"Rennes 1922", les artistes de la Belle Epoque aux Années Folles s'exposent au Musée des Beaux Arts

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Jauneau .

L'exposition du musée des Beaux Arts "Rennes 1922" plonge au cœur de la vie artistique de la Belle Epoque et des Années Folles. Une période particulièrement riche à Rennes, qui va des années 1880 au début de la Seconde guerre mondiale. Les artistes y seront très sollicités pour donner un nouveau visage à la citée.

En 1922, le maire de Rennes Jean Janvier inaugure à l’hôtel de ville une pièce dédiée aux morts de la Grande Guerre. Conçue par l’architecte municipal Emmanuel Le Ray et ornée d’une longue frise peinte de Camille Godet, ce décor et sa date d’achèvement en 1922 ont inspiré  l'exposition du musée des Beaux-Arts de Rennes.

Des artistes pour symboliser une vision de la cité

Confié à un architecte et six artistes, tous formés à l’école régionale des Beaux-Arts de Rennes, le nouvel aménagement de la mairie, le plus important programme  décoratif de ce type entrepris au 20e siècle à Rennes, met en scène les objectifs politiques d’un maire républicain et sa vision de sa cité et de son siècle.

 Aux côté d'artistes déjà connus, tels que Jean Boucher, Mathurin Méheut, ou Camille Godet, des dizaines d'autres peintres et sculpteurs aujourd'hui oubliés sont présentés dans l'exposition .

Rennes évolue : les artistes la décorent

De 1881 à 1931, Rennes est une ville en chantier.  La cité se modernise. Les travaux entrepris par les édiles rennais visent notamment, dans une perspective hygiéniste typique de l’urbanisme de la fin du 19e siècle, à doter la ville d’équipements sociaux et de nouveaux repères monumentaux.



De grands édifices publics sortent de terre et les anciens sont souvent réaménagés ou restaurés. Cette fièvre de construction offre de réelles opportunités décoratives.



Parmi les commandes publiques de l'époque, l'exposition présente  quelques esquisses et travaux préparatoires aux décors de l’Opéra et de la Maison du Peuple (salle de la Cité). 

Les femmes enfin admises à l'école Régionale des Beaux arts

 L’enseignement artistique à Rennes commence en 1757 avec la création d’une école gratuite de dessin qui deviendra l' école régionale des Beaux- Arts.

Outil central dans la formation des artistes mais surtout des artisans d’art qualifiés de la ville, la nouvelle école fait l’objet d’une attention particulière de la mairie. Sa direction, commune avec celle du musée des Beaux-Arts, est assurée par des artistes.  

Les cours de l’école s’ouvrent aux jeunes filles en 1899 suivant de peu l’ouverture de l’enseignement artistique aux femmes aux Beaux-Arts de Paris.

1914-1918 : l'école à l'épreuve de la guerre

Le 3 août 1914, l’Allemagne déclare la guerre à la France. L’ordre de mobilisation s'en suit et vient t bouleverser la vie de l’école des Beaux-Arts, avec le départ d’élèves et de professeurs pour le front.

Animés d’un élan patriotique national, certains se portent volontaires comme Jean Julien Lemordant le 2 août, ou Camille Godet le 4 août 1914. D’autres comme Mathurin Méheut, alors en voyage au Japon, rentrent le plus rapidement possible.



Les locaux de l'école des Beaux-Arts sont réquisitionnés en tant qu’hôpital militaire temporaire mais les cours se poursuivent. Les artistes se confrontent à la réalité de la guerre et en laissent de nombreux témoignages, essentiellement des œuvres sur papier.




Exposition Musée des Beaux-Arts de Rennes jusqu'au 7 mai 2022

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité