Rennes : Arthur Nauzyciel prend la tête du TNB

Arthur Nauzyciel, nouveau directeur du TNB à Rennes / © France 3 Bretagne
Arthur Nauzyciel, nouveau directeur du TNB à Rennes / © France 3 Bretagne

Un artiste, l'homme de théâtre Arthur Nauzyciel, prend à partir de ce jour la tête du Théâtre national de Bretagne à Rennes. "Un héritage un peu écrasant" après les 22 ans de direction de François Le Pillouër, mais une succession en forme de "rupture" annonce t-il.

Par Krystell Veillard

Il a multiplié les expériences théâtrales, en France, à Avignon, à l'étranger aussi beaucoup, Boston, Oslo, Saint-Petersbourg, Madrid, Reykjavik... Il apprécie l'ouverture, les approches différentes et le croisement des discipline artistiques. Le metteur en scène de théâtre et comédien de 49 ans, Arthur Nauzyciel prend les rênes du TNB à Rennes. L'homme arrive d'Orléans, où il était directeur du Centre dramatique national depuis 2007. Mais le comédien, formé à l'école du théâtre national de Chaillot d'Antoine Vitez, était déjà passé par la Bretagne, c'est en effet à Lorient en 1999, qu'il a réalisé ses premières mises en scène, en tant qu'artiste associé appelé par Eric Vignier, directeur du Centre dramatique de Bretagne. Il y avait créé Le Malade Imaginaire de Molière.

Seize artistes associés


Arthur Nauzyciel a été séduit par la pluridisciplinarité du TNB, sa dimension européenne et l'école de théâtre, très importante à ses yeux et dont il devrait aussi prendre la tête. Il arrive avec 16 artistes, avec qui il a l'habitude de travailler, des écrivains, plasticiens, chorégraphes, musiciens, chanteur et personnalités du théâtre, qui seront associés au lieu, notamment pour la construction de la programmation.
Des artistes qui ont pour nom, Julie Duclos, Vincent Macaigne, Mohamed El Khatib, Jean-Pierre Baro, Guillaume Vincent pour le théâtre, Kerenn Ann et Albin de la Simone pour la chanson, Gisèle Vienne, Damien Jalet et Sidi Larbi Cherkaoui pour la danse, Marie Darieussecq et Yannick Haenel pour la littérature, les plasticiens Xavier Veilhan, Valérie Mréjen et M/M et côté performance, la jongleuse Phia Ménard.

Ces personnes vont faire vivre le lieu artistiquement mais pas seulement, c'est tout ce qui va se faire au niveau des rencontres, des liens avec le public, avec d'autres institutions à Rennes et dans la région. C'est ça qui va amener une autre énergie au TNB, la présence de tous ces artistes dans différentes disciplines.


ITW Arthur Nauzyciel, nouveau directeur du TNB à Rennes


Un lieu de transmission des savoirs


Le  nouveau directeur va encore faire appel à l'historien Patrick Boucheron, et avec lui un groupe de chercheurs associés, dans les domaines des sciences humaines, de la politique et de l'économie, pour "venir commenter ou résonner" par rapport à ce que la scène va proposer. L'idée, c'est de "faire du TNB, un lieu de création, de résidence, en plus de l'école, qui est quelquechose d'important au TNB", mais son ambition est aussi d'en faire, explique t-il "un lieu de transmission des savoirs, de ressources dans tous les sens du terme, où on vient chercher de l'intelligence, du divertissement, des clefs pour nous aider à comprendre un monde qui est de plus en plus complexe, en espérant que tous ces artistes avec la poésie qu'ils véhiculent puissent nous aider à aborder cette complexité."

"Le théâtre c'est le sens de la communauté"


Arthur Nauzyciel à peine arrivé à Rennes ce mercredi, nous a rappelé encore la fonction du théâtre aujourd'hui pour lui, qui doit être un divertissement "pour sortir de soi et de ses problèmes quotidiens, pour être confronté à des questions qui nous préoccupent, plus métaphysiques, les gens sont tous inquiets du sens de leur vie dans le fond. C'est à cela que le théâtre peut tenter de répondre."

Faire du théâtre c'est être avec des gens, c'est le sens de la communauté, c'est se relier à d'autres, c'est la différence (...) Finalement essayer de réunir ensemble sur un plateau des gens, qui viennent d'univers différents, de pratiques différentes, qui pensent différemment, c'est déjà une utopie, mais les faire rencontrer un public, qu'on espère le plus divers possible, c'est donner le sentiment qu'on réunit une communauté humaine, qui aspire à quelquechose. Et en ça on résout un problème que la société a du mal à résoudre, c'est à dire le sens de la communauté.


"Jules César" de Shakespeare en ouverture de la prochaine saison


S'il prend ses fonctions ce mercredi, Arthur Nauzyciel, ne marquera la programmation du TNB de son empreinte que la saison prochaine 2017-2018. Il ouvrira cette nouvelle saison avec une reprise de la pièce de Shakespeare, "Julius Caesar" qu'il avait créé à Boston en 2008 avec des comédiens américains et un orchestre de jazz. Les Rennais pourront encore profiter de son "Jan Karski, mon nom est une fiction" d'après le roman de Yannick Haenel, présenté en ouverture du Festival d'Avignon en 2011.





Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

Les + Lus