Rennes : attaque “antifas“ dans un bar lors d'une réunion du journal ”L'Étudiant libre”

Des personnes cagoulées ont fait irruption place des Lices à Rennes / © (Capture d'écran)
Des personnes cagoulées ont fait irruption place des Lices à Rennes / © (Capture d'écran)

Un bar de la place des Lices à Rennes a été attaqué ce mercredi 27 novembre. À l'intérieur, se tenait une réunion d'information d'un journal étudiant L'étudiant libre, partenaire de la Convention de la Droite. 

Par France 3 Bretagne


Un bar a été la cible de violences mercredi 25 novembre à Rennes, vers 20 h 30. Le Webb Ellis accueillait une réunion d'information du journal L'Étudiant libre, un journal de droite, partenaire de la Convention de la Droite, "qui veut instaurer un débat d'idées, sur des bases conservatrices", indique Guy-Alexandre, l'organisateur de la soirée. "Il s'agit d'un journal étudiant, paru depuis le printemps 2019. L'antenne rennaise n'existe que depuis très récemment", ajoute-t-il en précisant que c'était la première fois qu'une réunion d'information avait lieu.

"Et ça ne s'est pas passé comme prévu" raconte le jeune homme. Leur réunion était, selon Ouest-France, clairement visée


Le bar attaqué


Alors que le groupe d'une trentaine de personnes se trouvait en bas du bar, la situation a dégénéré dans la salle du haut et sur la terrasse, où plusieurs personnes cagoulées ont fait irruption, selon Guy-Alexandre. "Ils avaient fait des tas de chaises et de tables, ils se sont mis à jeter des bouteilles", explique-t-il. Pour lui pas de doute, il s'agit d'un groupe antifasciste venu "casser des mecs de droite." 
 

Un jeune étudiant a été blessé aux yeux après avoir reçu un liquide, et s'est rendu à l'hôpital. "Heureusement qu'il avait ses lunettes. Sinon, il aurait perdu la vue", selon Guy-Alexandre. Pour lui, c'est l'incompréhension : "Je ne pensais pas que notre journal, avec aussi peu de personnes, intéressait ce genre de groupuscules. Je peux éventuellement comprendre qu'ils aient envie d'affrontements musclés avec un groupe très politisé, mais là..."  

Le bar est resté ouvert pour éviter que des agressions se produisent dans la rue. "Le bar a extrêmement bien réagi pour notre sécurité et celle des autres clients", précise Guy-Alexandre. 

La police a dû intervenir. Une enquête est ouverte et, pour l'heure, aucune interpellation n'a eu lieu. Le jeune homme blessé envisage de porter plainte ; du côté des membres du journal "L'étudiant libre", la décision n'est pas encore prise.


Condamnation des violences


La tête de liste de "Libres d'agir pour Rennes", Charles Compagnon, par ailleurs président de l'association de commerçants Le Carré Rennais, condamne, dans un communiqué cette action. Il s'agit de la deuxième attaque de bar par des groupes d'extrême gauche. "Ce théâtre désolant ne doit plus être toléré dans la capitale bretonne."

Carole Gandon, tête de liste de "Révéler Rennes" s'est également exprimée : "Après l'été indien, le Webb Ellis ciblé par l'expédition punitive d'un groupuscule aux méthodes fascistes. J'appelle TOUS les élus de Rennes à condamner fermement ces actes de terreu. Stop complaisance, soutien total à nos commerçants et leurs salariés."

Le Rassemblement national dit apporter son soutien aux membres du journal. 
 

Enfin, Matthieu Theurier précise : "Je refuse toutes les violences, l'extrême droite n'a pas sa place à Rennes mais ce n'est certainement pas de cette manière que l'on s'oppose à ses idées."


 

Sur le même sujet

Les + Lus