Cet article date de plus de 3 ans

Rennes : manifestation "ni Macron, ni Le Pen" sous tensions

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies ce jeudi à Rennes pour prendre part à une manifestation "ni Macron, ni Le Pen", à un peu plus d'une semaine du second tour qui opposera les deux candidats de l'élection présidentielle. Le rassemblement a dégénéré à la fin, avec des heurts.
La manifestation "ni pour Marine Le Pen, ni pour Emmanuel Macron" a été marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.
La manifestation "ni pour Marine Le Pen, ni pour Emmanuel Macron" a été marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. © Jean-François Monier / AFP
Près de 1 000 personnes se sont réunies ce jeudi 27 avril Place de la République à Rennes pour le rassemblement "ni Macron, ni Le Pen".

Déçues par le duel entre le candidat d'En Marche! et la candidate FN qui leur est proposé pour le second tour de l'élection présidentielle, elles ont tenu à manifester leur mécontentement. 

"C'est ma façon de dire que je ne vais pas voter pour quelqu'un de très libéral ou d'extrêmiste. Je montre que je ne suis pas content" explique un manifestant. 

Principalement composé de jeunes hommes et femmes, le cortège a remonté la rue Jean Janvier de Rennes, puis le boulevard de la Liberté avant de retourner à République en appelant à l'abstention pour le second tour de l'élection présidentielle le 7 mai prochain.

Des heurts avec les forces de l'ordre

Un face-à-face tendu entre les forces de l'ordre et les manifestants s'est déroulé près des Galeries Lafayette. Les gendarmes ont fait usage de gaz lacrymogène. 

La manifestation a dégénéré aux alentours de 13h. Des manifestants ont envahi les voies de la gare de Rennes et des affrontements ont éclaté avec les forces de l'ordre notamment à proximité du pont de Nantes. Des projectiles ont été lancés en direction des gendarmes.

Pris à partie par des manifestants, un policier à moto a mis en joue ces derniers avant de s'éloigner. 
durée de la vidéo: 00 min 59
Rennes : un policier met en joue des manifestants

La manifestation a entraîné des retards sur les trains à l'entrée et à la sortie de Rennes.

Un nouveau face-à-face entre un groupe de manifestants et les gendarmes a eu lieu à proximité du pont St Hélier peu après 14h. Du gaz lacrymogène a été utilisé par les forces de l'ordre pour disperser les manifestants. 

Au total, 47 personnes ont été emmenées au commissariat pour des contrôles d'identité.

Trois autres manifestants interpellés ont été placés en garde à vue : un majeur pour outrage et rébellion ainsi qu'un majeur et un mineur pour des jets de projectiles. 
 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections