Rennes : l'homme qui menaçait de sauter du toit de l'hôpital Guillaume-Régnier interpellé par le RAID sans violences

Un homme se trouve sur le toit du centre hospitalier Guillaume-Régnier. Il menace de sauter. / © B. Thibaut - France 3 Bretagne
Un homme se trouve sur le toit du centre hospitalier Guillaume-Régnier. Il menace de sauter. / © B. Thibaut - France 3 Bretagne

Pendant deux heures ce 8 octobre, un homme s'est trouvé sur le toit du centre hospitalier Guillaume-Régnier. Il menaçait de sauter. Après plusieurs négociations, le RAID est intervenu pour le faire descendre. Il n'y pas eu de blessés. 

Par E.C

Un homme âgé de 30 ans se trouvait sur le toit du centre hospitalier Guillaume-Régnier à Rennes et menaçait de sauter. Le RAID a fini par intervenir pour le faire descendre, sans faire de blessés. L'homme est à nouveau hospitalisé. 
 
Depuis 9 h, ce mardi matin, des négociations avaient été entamées, avec sa famille mais aussi la police. En vain. Une équipe de l'antenne du RAID 35 (Recherche, Assistance, Intervention, Dissuasion) avait été dépêchée sur place pour prendre le relais. Les pompiers étaient également mobilisés et un périmère de sécurité avait été mis en place, pour protéger les autres patients. 
Un périmètre de sécurité en place autour du centre hospitalier Guillaume-Régnier / © B. Thibaut - France 3 Bretagne
Un périmètre de sécurité en place autour du centre hospitalier Guillaume-Régnier / © B. Thibaut - France 3 Bretagne


Un homme déjà connu des services de police


Selon nos informations, l'homme est déjà connu des services de police.

Lundi soir vers 22 h, après avoir nargué en scooter les militaires de la gendarmerie basés boulevard Clémenceau, il avait été interpellé puis placé en garde à vue pour outrage, menaces de mort contre personne dépositaire de l'autorité publique et apologie du terrorisme. Il aurait notamment crié "Allah Akbar".

Sa garde à vue avait été levée au regard de son état psychologique. Il avait été hospitalisé à Guillaume-Régnier. Ce matin, il aurait échappé à la surveillance du personnel pour monter sur le toit. Selon l'hôpital, ce genre d'incident ne s'était jamais produit au sein de l'établissement. Cet homme aurait également déjà été interné en 2010 pour des motifs non indiqués. 
 
L'homme écoute les militaires du RAID / © B. Thibaut - France 3 Bretagne
L'homme écoute les militaires du RAID / © B. Thibaut - France 3 Bretagne



 

Sur le même sujet

La Lorientaise 2019 : l'échauffement avant le départ

Les + Lus