• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rennes : des milliers de manifestants pour la défense des services publics

Des milliers de personnes ont répondu à l'appel de l'intersyndicale pour la défense des services publics à Rennes / © France 3 Bretagne - T. Peigné
Des milliers de personnes ont répondu à l'appel de l'intersyndicale pour la défense des services publics à Rennes / © France 3 Bretagne - T. Peigné

Dans le cadre du mouvement national de grève de ce jeudi 9 mai dans la fonction publique, des milliers de manifestants ont battu le pavé à Rennes, à l'appel de l'intersyndicale. Ils s'opposent à la politique du gouvernement envers les fonctionnaires.

Par Thierry Peigné


"Pas de République, sans services publics". C'est au son de ce slogan scandé tout au long du cortège, que des milliers de manifestants ont défilé dans le centre de Rennes. 

Parti vers 12h de l'esplanade Charles de Gaulle, le cortège s'est ensuite étiré dans les rues de la ville, occupant à un moment les deux cotés des quais de la Vilaine. Derrière les banderoles des syndicats CFDT, CGT, FO, SUD, Solidaires, UNSA, .... des syndicalistes, des enseignants, des soignants et des fonctionnaires de tous secteurs, vent debout contre la politique du gouvernement envers la fonction publique, vécue comme une "ruine du service public" selon certaines pancartes brandies.
 
Dans la manifestation à Rennes, ce 9 mai, des enseignants portaient un masque du ministre de l'Education national, Jean-Michel Blanquer pour manifester contre sa loi / © France 3 Bretagne - T. Peigné
Dans la manifestation à Rennes, ce 9 mai, des enseignants portaient un masque du ministre de l'Education national, Jean-Michel Blanquer pour manifester contre sa loi / © France 3 Bretagne - T. Peigné

Dans les rangs fournis des manifestants, de nombreux enseignants opposés à la loi Blanquer sur l' "école de la confiance", une réforme qui amènerait à une "école des inégalités" comme on pouvait le lire sur des banderoles et comme nous l'a expliqué Erell, une enseignante au lycée Jean Guéhénno de Fougères. 

Cette mobilisation unitaire ne pourrait n'être qu'une étape dans le mouvement des fonctionnaires, ont averti les syndicats au niveau national. Le projet de loi Dussopt, du nom du secrétaire d'Etat chargé de la fonction publique, doit selon ce dernier, moderniser le statut des fonctionnaires. Il est au menu de l'Assemblée nationale à compter du 13 mai. 

Le secrétaire d'Etat a opposé ce jeudi matin une fin de non-recevoir aux syndicats, confirmant qu'il n'y aurait ni retrait, ni renégociation de cette réforme "attendue par les agents" selon lui. Pour le gouvernement, la réforme facilite notamment le recours aux contractuels, comme une nécessité pour rendre l'administration "plus attractive et plus réactive" face aux "nouvelles attentes" des Français.
 

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus