Rennes : à peine sorti de prison, il se fait reprendre la main dans le sac

© Séverine Bougaul / France 3 Bretagne
© Séverine Bougaul / France 3 Bretagne

La Juridiction Inter-Régionale Spécialisée de Rennes (JIRS) a condamné à 15 mois de prison ferme un habitant de Redon dans le cadre d'un vaste trafic d'héroïne à Rennes. Il a été interpellé sur les lieux d'un transfert de drogue important, quatre jours après sa sortie de prison.

Par T.P. avec PressPepper

Cet habitant de Redon, 51 ans, sort tout juste de prison quand il téléphone "à un ami d'un co-détenu". A peine 10 minutes après sa remise en liberté, il part à la recherche "d'une plaquette de shit". "Ma maison avait brûlé pendant mon incarcération, j'ai tout perdu", déclare-t-il à l'audience du tribunal de Rennes, à côté de deux autres hommes, également impliqués dans un trafic. "Un codétenu m'a prêté sa caravane, le temps que je retape ma maison. Je lui ai promis de le dépanner en cannabis".

Transaction deux jours plus tard

Les écoutes téléphoniques surveillant l'interlocuteur albanais du Redonnais démontrent cependant que les quantités en jeu dépassent allègrement le simple "dépannage". Deux rencontres ont eu lieu sur le parking du Lidl et du Buffalo Grill de Redon où rendez-vous est pris pour une transaction deux jours plus tard dans un bar de Rennes. "Vous n'allez pas nous faire croire qu'un trafiquant aussi important se soit déplacé deux fois jusqu'à Redon pour un peu de cannabis", s'étonne le juge.

"Je ne connaissais pas cette personne, je ne savais pas qu'elle était importante", maintient celui qui martèle avoir voulu seulement "son cannabis".

5 kg d'héroïne

Au moment du rendez-vous à Rennes, un dispositif de gendarmerie est en surveillance devant le bar de la rue de Nantes. Les forces de l'ordre y voient le Redonnais entrer puis sortir quelques minutes plus tard. Ils le prennent en filature jusqu'au camp des gens du voyage de Vern-sur-Seiche. Il y est interpellé à sa sortie du camp, une enveloppe contenant 1 000 € dans la poche. La transaction de 5 kg d'héroïne qu'attendaient les gendarmes n'a pas eu lieu.

Le tenancier du bar et ses complices sont pourtant arrêtés, après des mois de surveillance et d'écoutes téléphoniques. Jugés au mois de novembre par la même juridiction, les principaux acteurs du trafic mené depuis le bar, dont le "gros bonnet" albanais sont condamnés à des peines de 2 à  6 ans de prison.

15 mois de prison ferme

Au vu de son casier judiciaire très chargé, treize condamnations dont une par la cour d'assises de l'Oise à 8 ans de prison pour un braquage en 1989, le Redonnais est condamné à 15 mois de prison ferme, même si aucune drogue n'a été retrouvée chez lui. Le tribunal a prononcé son maintien en détention. Les deux autres prévenus jugés le même jour ont été condamnés à 12 mois et 24 mois de prison ferme.

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus