Rennes sévèrement battu (1-4) par un Nice irrésistible

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marc-André Mouchère avec AFP

Les hommes de Philippe Montanier étaient prévenus du danger que représentait l'attaque de Nice, et Hatem Ben Arfa en particulier. Ils ont semblé totalement impuissants à contrer la maîtrise technique et collective des Niçois. Les Bretons laissent la 5ème place du tableau de Ligue 1 à Nice.

Sur certaines séquences de jeu au milieu, on avait le sentiment d'assister à un "toro", ce jeu d'échauffement où l'on se fait des passes à une ou deux touches de balle, pendant qu'un adversaire court en essayant vainement d'intercepter.
Dangereux déjà par Wallyson, sur une belle louche de Ben Arfa (4e), Nice a rapidement pris le score sur un corner mal dégagé. Sylvain Armand, trop lent à remonter, remettait Bodmer en jeu et le défenseur niçois taclait le ballon dans les buts (0-1, 14e).

Ben Arfa omniprésent 

A la 49ème minute, Ben Arfa, lancé dans la profondeur, se jouait encore d'Armand et trompait Diallo d'une frappe croisée du droit (0-2, 53e).
Les buts des remplaçants Mahamane Traoré, de près (0-3, 75e), puis Mohamed Benrahma, d'une magnifique frappe enroulée dans la lucarne de vingt mètres (0-4, 80e), étaient presque anecdotiques.

Kamil Grosicki sauve l'honneur

Seul le but tardif de Kamil Grosicki (1-4, 88e), bien servi par le Colombien Fernando Quintero qui a enfin disputé ses premières minutes en Ligue 1, atténuera un peu l'amère soirée des rouge et noir.
Le public rennais a, en tout cas, réservé une belle ovation à Hatem Ben Arfa, qui a encore une fois tellement éclaboussé ce match de son talent qu'il était impossible de ne pas le saluer lors de sa sortie à cinq minutes de la fin.

Pour Rennes, le coup est rude.

La série de quatre matches nuls 1-1, dont deux contre les promus Troyes et Ajaccio, avait déjà considérablement terni les espoirs de voir les Bretons sortir enfin de la grisaille mais cette défaite pourrait même laisser des traces dans le moral du groupe.
Nice enchaîne les victoires 3-1 à Bastia, 6-1 contre Bordeaux, 4-1 à Saint-Étienne et 4-1 à Rennes, soit 17 buts en 4 matches. Grâce à ces trois points, Nice chipe la 5e place à ses hôtes du jour, avec 17 points contre 16 pour les Bretons

"C'est la première grosse claque de la saison"      (Philippe Montanier)

Philippe Montanier l'entraîneur de Rennes : "Les Niçois ont été meilleurs que nous et ont fait preuve encore d'une grande efficacité [...]. Je pense qu'on a fait une première mi-temps intéressante, mais on n'a pas eu cette efficacité des Niçois. Je pense que le scénario est le pire qu'on puisse avoir contre Nice, ils mènent au score, ils ont une maîtrise collective au milieu avec des contres assassins et des joueurs performants. Le fait de prendre le deuxième [but] rapidement en seconde mi-temps complique la tâche et même si on essaye de jeter les dernières forces et de tout faire pour revenir au score, forcément on s'expose aux contres. C'est la première grosse claque de la saison, on avait fait des choses quand même intéressantes depuis le début. Donc voilà, déçu pour les supporteurs et les joueurs qui se sont beaucoup démenés."