• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Rock'n Solex : concert la nuit et solex le jour depuis 51 ans à Rennes

Rennes : Rock'n Solex a 51 ans / © Vincent Bars - France 3 Bretagne
Rennes : Rock'n Solex a 51 ans / © Vincent Bars - France 3 Bretagne

A Rennes, depuis 51 ans, Rock n' Solex mêle concerts et courses de solex. Les engins le jour, la musique la nuit et il en est encore ainsi cette annéee. Le plus ancien festival étudiant de France, organisé à l'Insa, se poursuit jusqu'à dimanche soir.

Par Krystell Veillard

Des moteurs qui rugissent, à faire péter leurs culasses, c'est pas le solex à papy. Niveau pilotage, il faut être acrobate pour balancer la bête entre les plots. Et le moteur, lui, n'est plus vraiment aux normes. Mais la préparation est assez simple assurent les coureurs pour faire passer en quelques heures un deux roues qui roule à 32-33 km/h à des engins qui dépassent allègrement les 50 km/h.

Petits et gros budgets

Pour les petits budgets, ce sont les solex de la catégorie « origines ». Les moins trafiqués, pour faire simple. Mais dans les paddocks, on trouve aussi des solex presque entièrement refait. Là, c'est la catégorie prototypes. Les budgets ne sont plus les mêmes et la vitesse peut atteindre 80 km/h pour ces bolides.


Records de vitesse et record de longévité

Les records de vitesse tombent à l'épreuve du radar. Mais Rock'n Solex détient lui-même un record, son âge, 51 ans, c'est le plus vieux festival étudiant de France. "Ça fait carrément partie de l'identité de l'école, rappelle Sophie, la première année du festival correspond à la création de l'Insa Rennes. L'un sans l'autre n'a jamais existé !" Le festival Rock and Solex est à l'épreuve du temps, comme le solex !

Et pour la programmation musicle, c'est encore ce samedi soir...

Le reportage à Rennes d'Antonin Billet et Vincent Bars

Rennes : le festival Rock'n Solex a 51 ans !
Le reportage à Rennes d'Antonin Billet et Vincent Bars Interviews : Fabrice, David et Jean-Luc, équipe « Julgauferise » - Fabien, équipe « No Brain team » - Sophie Delannoy, étudiante chargée de la communication


Sur le même sujet

toute l'actu musique

Interview François Floret

Les + Lus