Sécheresse. Les pluies de ces derniers jours vont-elles suffire ?

Publié le Mis à jour le

Vigilance sécheresse, premières mesures de restrictions d'eau, la Bretagne commençait à souffrir du manque de pluie. Les précipitations de ces derniers jours sont donc les bienvenues. Le dernier épisode pluvieux de cette importance datait du mois d'octobre.

C'est une très très bonne nouvelle, comme on en avait pas eu depuis longtemps !

Stéven Tual, météo Bretagne

Annoncées, attendues, espérées, les précipitations arrosent la Bretagne depuis 48 heures, dans des quantités supérieures à ce qui était prévu, et cette eau est bienvenue.

En Ille-et-Vilaine, les cumuls de précipitations s'élèvent à 30 à 40mm d'eau pour les dernières 48 heures. Le dernier épisode pluvieux de cette importance datait du 2 octobre dernier.

Un épisode très bénéfique

Si en milieu urbain, et notamment à Rennes, ces fortes pluies ont donné lieu à quelques inondations, cet épisode pluvieux est surtout "très bénéfique pour la végétation et pour les sols", constate le météorologue Stéven Tual.

"Il y a eu les averses orageuses d'hier soir (lundi 23 mai), mais avant il y avait eu des pluies copieuses et bien réparties dans la nuit de dimanche à lundi, d'une grande efficacité pour répondre à la sécheresse " poursuit-il.

Insuffisant pour les nappes phréatiques

D'abord absorbée par les végétaux, la pluie qui est tombée ces derniers jours en Bretagne a permis, par ruissellement, aux cours d'eau et aux rivières de retrouver un niveau normal pour la saison.



L'infiltration dans les sols devrait permettre de reconstituer la réserve utile, la couche superficielle du sol qui nourrit le système racinaire des végétaux.

Mais il n'est pas tombé suffisamment d'eau pour reconstituer les nappes phréatiques.

Faut qu'il en tombe

Julien Sauvée, agriculteur

Avec la période de sécheresse que l'on vient de connaître, les sols même les plus profonds n'ont plus de réserve. "Ma ferme est dans un fond de vallée, sur des veines d'eau, donc je suis le dernier sec de la commune, mais c'est très inégal selon les zones." précise Julien Sauvée.

A la tête d'une exploitation en polyculture-élevage, il,observe que les céréales arrivent en fin de floraison et vont entrer en période de remplissage, où elles ont besoin d'eau."On va avoir besoin de 40mm comme ces derniers jours régulièrement, sinon ça aura un impact sur nos rendements." ajoute-t-il.

Une alerte

Président de la fédération régionale des agriculteurs bio, Julien Sauvée voit dans cet épisode de sécheresse précoce, inhabituel en Bretagne, une alerte dont il faudra tenir compte pour l'avenir. "On a déjà des problèmes de qualité de l'eau en Bretagne, il faut qu'on se prépare aussi à avoir à gérer des problèmes de quantité."

Diversification des cultures et des périodes de semis, couverts végétaux, des solutions efficaces sont déjà appliquées par un certain nombre d'agriculteurs pour éviter l'évaporation et l'érosion des sols, et résister aux aléas climatiques, notamment au réchauffement.