Trail de Bourbon : le Rennais Fabrice Huré court pour la dialyse de nuit

Fabrice Huré, lors d'un ultra trail à Andorre / © F.Huré
Fabrice Huré, lors d'un ultra trail à Andorre / © F.Huré

A 21h, vendredi 20 octobre, Fabrice Huré s'élancera pour le Trail de Bourbon sur l'île de la Réunion, 112 km et 6400 m de dénivelé. Un véritable exploit pour ce Rennais insuffisant rénal et l'occasion de faire la promotion de la dialyse de nuit, pratique peu répandue en France.

Par Sylvaine Salliou

Fabrice Huré a déjà plusieurs défis sportifs à son palmarès : Marató dels Cims – Andorre en 2017, le semi raid de la Diagonale des fous à La Réunion en 2008, le marathon de la baie du Mont Saint-Michel, le marathon de Paris. Cette fois, il va s'attaquer au Trail de Bourbon, sur l'île de la Réunion, une course trail de 112 km (dont 6400 m de dénivelé positif) qui se réalise entre 16h et 41h de course. Pour se préparer, il s'est entraîné 10 à 12h par semaine.

Un sportif hors norme


Une performance hors norme, d'autant que ce Rennais âgé de 40 ans est sous dialyse depuis un échec de greffe, il y a 20 ans. Il est insuffisant rénal, à cause d'une maladie génétique et trois nuits par semaine, il se rend à Montgermont, au nord de Rennes pour se faire dialyser pendant son sommeil, entre 22h30 et 6h30. 
Plus longue que la dialyse de jour (huit heures au lieu de quatre), la dialyse de nuit est moins éprouvante pour le corps.

Selon Fabrice Huré, la dialyse de nuit est un "cercle vertueux". Elle est mieux tolérée, elle provoque moins de fatigue et lui a permis de réduire sa prise de médicaments et d'assouplir son régime alimentaire. Elle libère du temps aussi dans la journée, ce qui lui permet de travailler.  


Une pratique méconnue par les malades


Et s'il court, c'est pour montrer aux malades et aux médecins les bienfaits de cette alternative. En France, enre 35 à 40 000 personnes sont sous dialyse en France, très peu bénéficient de la dialyse de nuit. Fabrice Huré le regrette. Selon lui, c'est à cause d'un manque de volonté politique, car la dialyse de nuit nécessite la présence de peronnels soignants et coûte plus cher. Elle est remboursée au même titre qu'une dialyse de jour, qui dure deux fois moins longtemps et reste à la charge des centres qui la mettent en place ou des patients qui en bénéficient. 

Pendant son séjour à la Réunion, faute de dialyse nocturne, Fabrice Huré se fera dialyser le jour.

Les dialyses nocturnes possibles en Bretagne

En Bretagne, plusieurs centres offrent la dialyse de nuit : Rennes, Lorient, Morlaix, Brest, Quimper et Saint-Brieuc. C'est une situatrion exceptionnelle par rapport au reste de la France. D'autres structures existent, notamment à Lyon, Marseille, Hyères, Angers, Limoge, Draguignan, Paris, Mulhouse... mais ces solutions restent très minoritaires et ne concernent que quelques centaines de malades.

Sur le même sujet

Un procès pour essayer d'éclairer la mort de Clément Méric

Les + Lus