• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Martine à l'Élysée : un rêve enfin réalisé

Martine lors de son arrivée à l'Élysée pour son stage / © DR
Martine lors de son arrivée à l'Élysée pour son stage / © DR

Martine est lingère depuis 28 ans et responsable du service mutualisé de lingerie des lycées de Saint-Malo et Dinard. À un an de la retraite, elle avait un rêve : découvrir les services de l'Élysée. Rêve exaucé, elle y est en stage d'observation pour une semaine. 

Par Emilie Colin


"C'est un rêve que j'avais, pour moi cela représente l'excellence." Ce rêve, Martine, lingère depuis 28 ans le vit cette semaine, bien éveillée. Cette lingère, responsable du service mutualisé de lingerie des lycées de Saint-Malo et Dinard arpente en effet les couloirs de l'Élysée, en stage d'observation.  Une expérience d'une semaine dans le cadre de la formation tout au long de la vie
 

Une passion pour le tissu


Dans son quotidien, aux lycées, Martine s'occupe du linge des agents employés, des agents de cuisine aux jardiniers, en passant par les agents de maintenance, la literie des infirmeries ou des dortoirs. Il faut récupérer, laver, sécher, repasser. Pour autant, le métier va bien au-delà. 

Martine possède à la base un CAP de couture. Après quelques remplacements dans l'Éducation nationale, elle devient lingère : "J'aime beaucoup toucher le tissu, j'ai été formé à son traitement, à sa mise en forme" explique t-elle. Pour les lycées, elle a ainsi crée de nouveaux rideaux, des voilages, recouvert des fauteuils. Quand il y a des réceptions, c'est elle et son équipe qui assurent la mise en place des tables, le placement des nappes ou encore le pliage des serviettes. 
 

Les "petites portes" de l'Élysée


Dans le lycée où elle travaille habituellement, Martine côtoie Fabrice Lebret, professeur de cuisine et membre de l’association des cuisiniers de la République depuis trois ans. "Un jour je lui ai dit : tu as de la chance, j'aimerais bien être une petite souris et voir tout ça avant ma retraite." Fabrice Lebret lui donne alors un contact pour qu'elle puisse faire sa demande officiellement. Elle envoie son CV et une lettre de motivation. Sa démarche met un an à aboutir.
 

Je suis toujours très émue quand je passe les petites portes de l'Élysée, quand j'arrive le matin. Le personnel se doit d'être très discret.


Martine n'a pas le droit d'en dire trop sur l'organisation. Elle ne peut même pas montrer l'intérieur de l'Élysée en photo. Sa responsable de stage se montre "très gentille" et lui a permis d'aller voir les autres services : les argentiers, les fleuristes, la cuisine. "Le travail est très différent" note t-elle comme les termes utilisés. Les tâches de mise en place sont importantes, on repasse bien directement les nappes sur les tables comme elle l'imaginait. Elle constate pourtant des ressemblances "tout est très millimétré, on rend compte de tout, pour justifier les dépenses comme au lycée. On est très suivi."

La future retraitée (dans un an) participe et se sent mise en confiance par le personnel. A t-elle croisé le président ? Non. "Il avait un planning chargé." Martine rentre en Bretagne cette fin de semaine et a hâte de partager ce petit rêve avec son entourage. 
 

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus