Saint-Malo (35) : pour vos prochaines vacances, pensez à louer un fort !

Publié le Mis à jour le
Écrit par Nathalie Rossignol et Catherine Deunf

Suite de notre découverte des forts construits par Vauban dans la baie de Saint-Malo à la fin du XVIIème siècle pour défendre la cité corsaire. Le Petit et le Grand Bé, deux îlots contigus, abritent l'un, un fort, l'autre la sépulture de Chateaubriand. 

Parmi les forts construits par Vauban au large de Saint-Malo, le Petit Bé trône tel un véritable navire de guerre à l’ancre. Depuis l’an 2000, la Ville de Saint-Malo qui en est la propriétaire l’a confié à un passionné, Alain Étienne Marcel qui lui a redonné vie. Pour financer les travaux de restauration, il organise des visites guidées et le loue pour des nuits insolites.

C'est censé être attaqué par les Anglais donc on ne va pas leur faire une avenue pour débarquer," s'amuse Alain Étienne.






A son bord, une équipe de dix joueurs de cricket londonien s'apprête à prendre le fort d’assaut pour un séjour étonnant, destiné à renforcer la cohésion d'équipe.
" C’est encore mieux que ce que nous avions imaginé, il y a peu de confort mais ça fait partie du charme du lieu, sourit Greg Panton. 

A louer sur internet

Pour louer ce fort, il vous suffit de vous rendre sur un célèbre site de location en ligne. Il vous en coûtera 619 € la nuit pour douze personnes. Mais attention, le confort date lui aussi du XVIIème siècle : pas d'électriciré, pas d'eau courante (l'eau de pluie est récoltée). Seuls les matelas ne sont pas d'époque !
##fr3r_https_disabled##
Le Petit et le Grand Bé au large de Saint-Malo. Photos : N.Rossignol et C.Deunf

Le Grand Bé, repos éternel de François-René de Chateaubriand

A quelques encablures de là, le Grand Bé veille sur le Petit Bé. La seule construction que le visiteur trouvera sur cet îlot est le tombeau de François-René de Chateaubriand, respectant ainsi les dernières volontés de l'homme de lettres et politicien, né à Saint-Malo.

Tout comme son petit frère, ce bout de terre est accessible à pied à marée basse. Mais, attention ! Du fait du marnage de Saint-Malo (amplitude entre la marée haute et la marée basse), le plus important d’Europe, le site peut être dangereux car il arrive que la marée remonte très rapidement.

Le sonneur des Bés

Depuis qu’il a assisté impuissant il y a 6 ans à la noyade d’un père de famille, Hugo Besnier, consacre son temps libre à prévenir les promeneurs au moment où les flots deviennent dangereux. Armé de son porte-voix et de son gilet jaune fluo, impossible de rater ce " sonneur des Bés ", comme il s'est baptisé.

Itinéraires Bretagne : le Petit et le Grand Bé
Avec : Alain-Étienne Marcel, "propriétaire" du Fort du Petit Bé. James Jenckins, Londonien en expédition. Tom Fagg, amateur d'aventure extrême et Hugo Besnier, sonneur des Bés.