VIDEO - Municipales 2020 : Vitré, ce qu'il faut retenir du débat

Les candidats : Marie-Cécile Duchesne, Erwan Rougier, Hubert Sevin, Isabelle Le Callennec, et Nicolas Kerdraon. / © B.Thibaut - FranceTV
Les candidats : Marie-Cécile Duchesne, Erwan Rougier, Hubert Sevin, Isabelle Le Callennec, et Nicolas Kerdraon. / © B.Thibaut - FranceTV

L'emploi, le logement, le contournement routier de la ville, la santé : voilà les thèmes évoqués lors de notre débat sur France 3 Bretagne et France Bleu Armorique. Les cinq candidat-e-s à la succession de Pierre Méhaignerie étaient présents sur le plateau

Par Gilles Le Morvan

A Vitré, 18 000 habitants à une demi-heure de la métropole rennaise, ces municipales 2020 marqueront la fin d'une époque. Apres 46 années de mandat, l'emblématique Pierre Méhaignerie passe la main. Et n'a pas désigné de successeur.


Les 5 candidat-e-s sur le plateau 

Deux candidates revendiquent l’héritage et la continuité : 

-Isabelle Le Callennec, "Vitré au cœur" (LDVC), ancienne député, conseillère départementale et présidente de la féderation LR d’Ille-et-Vilaine 
-Marie-Cécile Duchesne, 
"Ensemble pour Vitré" (LDVC), jusqu’ici adjointe à la mairie chargée de la culture

Trois autres candidats veulent incarner l'alternance ou la rupture :

-Hubert Sevin, "Rassemblement pour Vitré", médécin et candidat du Rassemblement National (LRN)
-Nicolas Kerdraon, chef de file de la liste citoyenne "Avec Vitré" (LECO), qui souhaite incarner un renouveau démocratique avec plus de participation et de consultation des Vitréens
-Erwan Rougier, tête de liste "Vitré écologique et solidaire" (LDVG), qui veut porter un projet écologique de gauche.


La succession de Pierre Méhaignerie


L'ancien maire emblématique de la ville n'a pas donné de consigne de vote pour sa succession.

Question posée à Isabelle Le Callenec et Marie-Cécile Duchesne ; vous êtes deux à revendiquer son bilan, cà ne fait pas un peu désordre ?    

Isabelle Le Callennec, "Vitré au cœur" (LDVC) 

Les Vitréens sont venus me chercher,  ils savent ma proximité avec Pierre Méhaignerie. J'aurais aimé que l'union se réalise, çà n'a pas été possible. Chacun a pris ses responsabilités. Nous allons défendre notre ambition pour la ville. C'est la démocratie.  

Marie-Cécile Duchesne, "Ensemble pour Vitré" (LDVC)

Ce n'est pas une question d'égo chez nous. Nous aussi désirions l'union, on ne sait pas trop pourquoi elle ne s'est pas réalisée, mais l'union ne doit pas être un ralliement. Il n'y aura pas forcement de fusion au deuxième tour. On s'occupe du premier.


Nicolas Kerdraon, "Avec Vitré" (LECO)

Si Pierre Méhaignerie a un bon bilan, il faut un nouveau projet.  Il ne faut pas commémorer le passé, mais regarder vers l'avenir avec de nouvelles énergies. Nous sommes la liste éco-citoyenne. Nous ne sommes ni les anciens subalternes de Pierre Méhaignerie, ni ses anciens souffre-douleurs  


Erwan Rougier, "Vitré écologique et solidaire" (LDVG)

Pierre Méhaignerie s'en va après plus de 40 ans de mandat. Les Vitréens se posent des questions, ont des doutes et veulent une équipe qui a une vision. Il faut être à la hauteur des enjeux, sur les 30 ans qui viennent.  


Hubert Sevin, "Rassemblement pour Vitré" (LRN)

Nous sommes présents pour faire exister le RN sur le territoire. Nous sommes une alternative aux autres listes, et nous avons réussi à orienter la campagne vers le thème de la sécurité, la drogue. C'est déjà une victoire. 
 



L'emploi 


Vitré peut se targuer de bénéficier d'un taux de chomage de moins de 5%, parmi les plus faibles de l'hexagone, le plus faible en Bretagne.   

  
Nicolas Kerdraon, "Avec Vitré" (LECO)


Les choix de Pierre Méhaignerie de vouloir préserver l'industrie étaient bons. Il faut désormais diversifier l'économie. L'agroalimentaire entre dans une période de mutation,  écologique. La logistique également. Il faut aller vers un modèle plus circulaire. Ces mutations entraînent plus d'opportunités que de dangers.  


Erwan Rougier, "Vitré écologique et solidaire" (LDVG)

Le risque, après le départ de Pierre Méhaignerie, est de se reposer sur nos acquis. Il faut regarder devant. Le territoire a des atouts dans l'industrie, l'agro-alimentaire. Mais tout çà, ca peut se fragiliser, avec des entreprises qui ne sont plus familiales, mais soumises aux fonds de pensions, et plus fragiles face aux concurrences étarngères. Il faut investir les domaines de l'éco-habitat et de la transition écologique 


Marie-Cécile Duchesne, "Ensemble pour Vitré" (LDVC)

Il faut faire perdurer sur le territoire les emplois industriels, mais on a aussi beaucoup travaillé sur le dernier mandat sur le tertiaire. IL faut aussi tendre vers les nouvelles technologies. Rennes est engorgé. Alors je lance un appel, "Vitré est une ville agréable, on a de la place, venez à Vitré !" 


Isabelle Le Callennec, "Vitré au cœur" (LDVC) 

Le défi majeur pour les entreprises est ici de trouver des salariés, parce que le taux de chomâge, on l'a souligné, est très faible. Il va falloir rapprocher l'offre de la demande, par le logement.  Il faut soutenir l'industrie, les grandes entreprises, mais aussi nos PME. 


Hubert Sevin, "Rassemblement pour Vitré" (LRN)

Il faudrait pouvoir bénéficier de relocalisations 


Le logement

Vitré a gagné 6000 habitants en trois décennies, et doit trouver des logements pour les nouveaux arrivants. Mais à quel prix, dans tous les sens du terme  ?   


Marie-Cécile Duchesne, "Ensemble pour Vitré" (LDVC)

Il y a une demande d'appartements à laquelle nous tentons de répondre, (40% des constructions). Il faut une offre suffisamment importante pour que les prix n'augmentent pas trop. Ils ont augmenté c'est vrai, mais moins qu'à Rennes, çà reste raisonnable. 


Nicolas Kerdraon, "Avec Vitré" (LECO)

Il faut moins d'étalement urbain, reconstruire la ville sur elle-même. Le PLU ne va pas assez loin. L'obejectif est de se recentrer, de redensifier le coeur de ville, de réinstaller du commerce.


Hubert Sevin, "Rassemblement pour Vitré" (LRN)  

Vitré est sur le point d'atteindre le seuil de 20 000 habitants. Le seuil acceptable. Il faut développer maintenant le reste du territoire, les communes dse environs, et garder une échelle humaine à Vitré 
 


Le contournement routier, nécessaire ou absurde ? 


Erwan Rougier, "Vitré écologique et solidaire" (LDVG)

Ce projet est dépassé, à l'heure des accords pour le climat et de la transition écologique. Nous sommes en outre à contre-sens des préconisations nationales en terme de consommation de terres agricoles. Les 6 millions d'euros prévus pour le contournement doivent etre utilisés pour les mobilités douces, les bus, le développement du vélo etc. Il faut avoir de l'ambition, ce que n'ont pas les sortants .

Isabelle Le Callennec, "Vitré au cœur" (LDVC)  

Les études sur le contournement sont engagées, pour mesurer l'ensemble des impacts. Les riverains du nord de la ville attendent çà. Il faudra étudier les résultats de l'étude et les élus trancheront. 


Marie-Cécile Duchesne, "Ensemble pour Vitré" (LDVC) 

Il faut, non pas forcément un réferendum, mais un débat avec les habitants de Vitré, et du territoire 
 

La santé 


Nicolas Kerdraon, "Avec Vitré" (LECO)

Face au problème de pénurie qui se profile, il faudra attirer de nouveaux médecins avec le même volontarisme que lorsque que Pierre Méhaignerie a fait venir des entreprises. Il faut créer des pôles de santé dans les quartiers sur fonds privés de préference, ou sur fonds publics. Il faut soutenir l'hôpital, j'apporte mon soutien aux agents des urgences en grève. Ne pas oublier non plus la prévention et le monde du handicap, en créant un guichet unique   


Hubert Sevin, "Rassemblement pour Vitré" (LRN)

Je ne suis pas pour salarier les médecins. Je suis pour un projet libéral. Il faut faire venir des médecins, en créant avec un gros pôle de santé libéral ambulatoire à Vitré. Il faut que l'ARS et la ville injectent de l'argent. Les 6 millions d' euros de la rocade doivent être utilisés pour la santé.  


Erwan Rougier, "Vitré écologique et solidaire" (LDVG)  

Il faut absolument maintenir l'hôpital public, attirer de nouveaux médecins, car certains vont partir à la retraite. Et je salue l'action de la municipalité actuelle sur la mise en place de la Maison de Santé dans le centre ville, qui rencontre le succès   


Marie-Cécile Duchesne, "Ensemble pour Vitré" (LDVC)

On peut faire mieux encore. La maison de santé a trois médecins salariés depuis début mars. Il faut aller en chercher d'autres. 



Isabelle Le Callennec, "Vitré au cœur" (LDVC) 

Il faut faire pour la santé ce qu'on a fait pour l'emploi. En mobilisant cette fois l'ensemble des acteurs du secteur sanitaire et du secteur médico-social.  

 

Les autres débats, en région

Sur tous nos territoires, nos équipes se mobilisent plus encore à l’approche des deux tours du scrutin municipal. A la télévision, pour vous donner les clés des principaux enjeux, et parce que nous sommes un miroir de votre proximité, près de 300 débats sont diffusés sur vos antennes régionales, en première partie de soirée.

Pour vous connecter sur ces débats qui vous concernent, qui vous intéressent : un seul clic.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus