Les indemnité de déplacement des CRS ne seront pas fiscalisées comme envisagé

Le rassemblement des CRS à Rennes / © DR
Le rassemblement des CRS à Rennes / © DR

Mercredi, des CRS s'étaient rassemblés à Rennes après leur service pour protester contre la probable fiscalisation de leur indemnité de déplacement. Une décision dure à avaler, après leur forte mobilisation depuis plusieurs mois. Ce jeudi, ils ont reçu l'assurance que le projet était abandonné.

Par Stéphane Grammont

L’ "IJAT" (indemnité journalière d'absence temporaire), les membres des Compagnies Républicaines de Sécurité connaissent bien. C’est cette indemnité de déplacement, de 37 euros/jours, qu’ils touchent pour leur absence temporaire lors de leurs déplacements. Une indemnité revalorisée en 2015, et qui depuis sa création en 1961, n’était pas fiscalisée.

Or, la fiscalisation « est dans les tuyaux » depuis une injonction de la Cour des Comptes, selon Sébastien Lebahy, délégué régional adjoint de l’unité SGP police FO CRS. « Pour l’instant,le projet de fiscalisation semble arrêté, on sait qu’il nous pend au nez, mais on ne connaît pas encore les détails de sa mise en œuvre » explique le syndicaliste.

A raison de 150 jours minimum de déplacements par an, pour une année de service pleine, l'indemnité est loin d’être anecdotique. « Mais quand on part 15 jours ou trois semaines, nos femmes se débrouillent toutes seules pour faire face »  explique Sébastien Lebahy.

Très sollicités depuis les attentats de novembre 2015, la fiscalisation de cette indemnité qui représente plusieurs milliers d'euros chaque année, aurait du mal à passer.

La colère des CRS face au projet de fiscalisation de leur indemnité de déplacement
Sébastien Lebahy, délégué régional adjoint syndicat unité SGP police pour les CRS


Ce jeudi, le syndicaliste nous a fait savoir que l'administration faisait volte-face et leur avait signifié par courrier qu'elle abandonnait l'idée de fiscaliser l'indemnité de déplacement.

Sur le même sujet

Les + Lus