36.15, c'est fini!

Le minitel raccroche. Né à Rennes il y a 30 ans, le petit boîtier a connu son apogée dans les années 90.

Par Krystel Veillard et Sylvaine Salliou

Fin d'une éqpoque, après 30 ans de bons et loyaux services le Minitel  a définitivement disparu. Créé dans un laboratoire rennais, cet internet français avant l'heure a connu un très grand succès, notamment auprès des agriculteurs.

Le minitel, outil pour la terre

Certains agriculteur ont du mal à se séparer de leur Minitel, comme Gilles Lambard, installé à Saint-Gilles près de Rennes.

C'est la première fois qu'il touche une souris d'ordinateur, il n'en a jamais eu besoin car jusqu'à présent, il gérait toute son exploitation grâce au Minitel. Sauf qu'avec la mort programmée du boîtier, Gilles Lambard a dû s'équiper d'un ordinateur et d'une connexion internet, non sans appréhension et nostalgie

L’agriculteur déclarait les naissances des veaux sur le Minitel, il y consultait les ventes d'animaux, regardait la météo, il était toujours branché…

Le reportage de Sylvaine Salliou et Fabien Delaury

Interviews :

- Gilles Lambard, agriculteur

- Bernard Marti, inventeur du Minitel

- Yves Hamon, Spécialiste Minitel - Orange

L’invention Minitel

Bernard Marti, l'inventeur du minitel n'avait pas imaginé que son petit boitier vive aussi longtemps. Pourtant 4 millions de Français l'utilisent toujours. Des chiffres qui paraissent incroyables à l'heure de l'internet à très haut débit et de la fibre optique. A croire que le minitel présente encore quelques atouts.

Le minitel a connu son apogée en 2002. 25 millions de Français l'utilisaient alors. Souvenez-vous… les messageries roses, l'annuaire électronique, les résultats du bac, aussi.Né dans un laboratoire rennais, il y a 30 ans, c'est donc logiquement à Rennes que le Minitel a fini ses jours.

Ce 30 juin à minuit, les 3 hommes qui ont toujours veillé sur lui, l'ont éteint définitivement.

Le reportage de Vanessa Boularès et Jean-Michel Piron

36.15, c'est fini! (1)

Sur le même sujet

Les + Lus