Algues vertes: ce que vous en dites

Algues vertes: on en parle trop? C'est la question que l'on a traité ce lundi dans le tchat info.

Par Stephane GRAMMONT

Première réaction vendredi soir de Loic: "on en parle pas assez et on en fait pas assez pour irradiquer cette saloperie !!!!! C'est sûr pour les élus et acteurs du tourisme, mais franchement plusieurs dizaine de sangliers sont morts et ils attendent un drame humain pour agir ????? "
Pour Agnès, la balle est du côté de l'Etat, et "de la manière dont le préfet d'Ille et Vilaine a décidé de passer outre une décision de justice en permettant d'ouvrir un site de traitement des déchets à Brocéliande... "
Thiphaine ne "pense pas qu'on en parle trop. Il est important de savoir et comprendre. Savoir pourquoi pour ne pas en arriver à ce point dans d'autres régions et pays!"
Un acteur du tourisme donne son point de vue:
"Il faut en parler là où il faut... et à qui il le faut... Marteler la têtes des décisionnaires OUI, communiquer en paniquant les gens NON car quand on entend les touristes, c'est le scénario catastrophe qu'ils retiennent et je ne pense pas qu'ils reviennent et fassent de la bonne pub pour notre région (je parle d'expérience, j'ai bien écouté les propos de mes touristes cette année). Taper sur la tête des agriculteurs : NON, les aider à changer OUI ! Sensibiliser tous les autres acteurs de cette pollution : OUI !"
Question aussi de débouchés pour François pour qui il faut "en parler en tant que ressource. Le soucis : comment collecter sur les milliers de kilomètre de littoral que compte la France ?? Et puis, c'est assez concentré dans le cours d'une année. Mais le cout de collecte sera compensé par l'usage des algues si il y a un réel débouché. Les algues vertes ne font pas forcément un super engrais. Alors, qui va chercher un usage rentable pour elles ??? Voilà l'enjeu."

Sur le même sujet

Les + Lus