• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Brest: soutien à la Sobrena

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Environ 2500 personnes ont défilé dans les rues de Brest pour apporter leur soutien au chantier de la Sobrena.

Par Géraldine Lassalle et AFP

video title

Brest: manifestation en soutien à la Sobrena

Environ 2500 personnes ont défilé dans les rues de Brest pour soutenir le premier chantier de réparation navale de France qui connaît actuellement des difficultés financières. Il y avait des salariés, leurs familles mais pas seulement.

Le soutien des Brestois

Quelque 2.500 personnes ont manifesté samedi à Brest pour soutenir les salariés de la Sobrena, numéro un de la réparation navale en difficultés financières.
Venus parfois en famille, les manifestants se sont d'abord rassemblés devant une étrave de navire installée depuis près d'un mois devant la mairie. Baptisée l'Espoir 2, cette pièce de métal représentant une coque de navire avait été façonnée il y a 25 ans lors d'une première mobilisation sur l'avenir de la réparation navale brestoise.
Au cours d'une prise de parole, la CGT a demandé le vote d'une loi "pour garantir que le maximum de navires français soient réparés chaque année en France". "Les aides à la construction doivent être attribués aux seuls armateurs qui réparent et déconstruisent dans des chantiers français", a proposé Olivier Le Pichon, secrétaire de l'union CGT de Brest.

L'espoir

L'entrée du ferry l'Armorique cette semaine dans le bassin de la Sobrena pour 6.000 heures de travail a mis fin à environ deux mois d'inactivité pour les 240 salariés.
Faute de carnet de commandes, le PDG du groupe François Meunier envisageait un dépôt de bilan mi-novembre, mais le contrat pour la maintenance du navire de la Brittany Ferries a offert un sursis de plusieurs semaines au chantier.
Un administrateur provisoire a toutefois été nommé par le tribunal de commerce.
Selon la CFE-CGC, la Sobrena a répondu à un appel d'offres d'un pétrolier grec.
"Des négociations sont en cours, avec l'aide de l'Etat on espère qu'elles aboutiront
favorablement", a indiqué lors de la prise de parole Eric Landuré, délégué du syndicat.

Début novembre, les syndicats, les élus et les acteurs économiques ont été reçus au ministère de l'industrie. L'Etat s'est engagé à trouver une solution pérenne au maintien de la réparation navale à Brest, premier port français dans la spécialité.

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction de Laurence Maillart-Méhaignerie, signataire de la tribune. Députée LREM de la 2e circonscription d'Ille-et-Vilaine

Les + Lus