• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bretagne réunifiée : ce que vous en dites

De nombreux commentaires sur le site internet mais aussi sur notre page Facebook ont créé le débat. Extraits.

Par Stephane GRAMMONT

La question d’une Bretagne à cinq départements et celle du « rattachement » ou « restitution » selon deux termes employés dans les commentaires, est ancrée dans une continuité historique.

Revoir le Tchat Info consacré à la Bretagne à 5 départements. Invité: Jean Ollivro.

Bretagne réunifiée : ce que vous en dites

Nombre de commentaires, comme le long argumentaire de Tizef44  qui rappelle l’existence des régions historiques, voire des « provinces », s’appuient sur une réalité historique coinçant la Loire-Atlantique dans une entité administrative artificielle.

« Rendons simplement à sa source chacun des 5 membres de ce grotesque puzzle raté de bouts de Poitou, d'Anjou, de Bretagne, de Maine, de Val-de-Loire, que-sais-je-encore... qui est loin de n'être que cette entité administrative annoncée à sa création, fortement inspirée d'une région créée sous Vichy pour diviser les Bretons trop... résistants. » Tizef44

Les références au décret du gouvernement de Vichy de 1941, confirmé en 1955 lors de la création de la Région Pays-de-la-Loire, sont nombreuses. On parle volontiers « d’amputation », d’« annexion » ou de « charcutage administratif » sur nos pages.

Comme le fait remarquer Merlinou000 , « les habitants de la Loire-Atlantique qui revendiquent leur appartenance à la Bretagne sont devenus très calés sur l'histoire de cette province, mais le temps n'est plus aux explications. S'il est encore des gens pour nier l'évidence, tant pis pour eux ! Vivons la Bretagne au bord de la rivière de Nantes, comme on la vit partout ailleurs, avec ses chants, ses danses, ses langues. »

Mais les exemples tirés de l’histoire sont autant ceux du passé que des détails encore bien inscrits dans le présent. Citons Erwanig0 : « Nolwenn Leroy a failli être chanson de l'année avec ce traditionnel en breton "tri martolod", dont la fin se passe sur le marché de Nantes ("e Naoned, d'er marc'had..." ».

Christian Guyonvarc’h, élu UDB à Lorient, poste ses arguments sur notre page Facebook. Des arguments historiques mais aussi inscrivant cette démarche d’une Bretagne à 5 départements dans une dynamique économique.
« Un exemple concret de ce que la division administrative de la Bretagne produit aujourd'hui et qui ne serait pas possible dans une Bretagne réunifiée: dans le secteur innovant des énergies marines Brest et Lorient doivent subir la concurrence d'un axe Saint-Nazaire-Nantes...- Le Havre!!! Le Havre dont N. Sarkozy veut faire LE grand port maritime de Paris dans le cadre de son projet pharaonique de Grand Paris (une ardoise de 33 milliards d'euros). Bref, l'argent et la matière grise investis en Loire-Atlantique vont servir à renforcer le Grand Paris. »


Ou comme le souligne Sylvain Berhault, toujours sur facebook, « les intérêts en terme d'image et de lisibilité à l'International ( Pourquoi le Château des Ducs de Bretagne à Nantes si nous n'y sommes pas en Bretagne ?) et donc en terme économique , en terme d'aménagement notamment sur la façade maritime et pour développer les synergies sont évidents ».

Pour autant il y a quelques commentaires qui ne vont pas dans le sens d’une majorité des nos internautes, partisans d’une Bretagne à cinq départements. Les sondages sur cette question font apparaître en général un rapport de 70% pour, 30% contre, mais aussi une proportion non négligeable d’ « indécis ».
On les retrouve cette dans le flot des commentaires, parfois avec une simple réponse : « contre !!! ». Sans d’aussi longs arguments, certes, mais bien présents. Si Henry Colliot fait remarquer qu’ « ils sont le plus souvent "INCAPABLE" d'expliquer pourquoi  », cela n’en demeure pas moins une opinion exprimée qui a le mérite de créer le débat.
Pour Mamz'helle Marine « 22 35 56 et 29 c'est la Bretagne pas un de plus pas un de moins ! », « on a pas besoin d’autres départements » (Yann), Jeannette argumente que « bientôt il n'y aura plus de département... voyez Rennes ? C’est Rennes-Métropole... qui absorbe les villes et bourgs tout autour, même loin ! Alors ? Est-ce utile de se casser la tête avec ça : occupons-nous plutôt de se serrer les coudes et de s'entr'aider  ». En d’autres termes, cette réforme du territoire est-elle la préoccupation première de tout un chacun Pas sûr.
Adrien  pose d’ailleurs cette question : « est ce qu'il n'y a que des personnes du 44 qui souhaitent cette réunification ? A vrai dire j'en ai l'impression et je n'ai même jamais entendu un #BZH en parler ou la demander ».
C’est pour cette raison qu’il est question d’un référendum, bien qu’il y ait débat sur ses modalités. Ce débat en tout cas, est loin d’être clos.

A lire aussi

Sur le même sujet

A Rennes, les Gilets jaunes place du Collombier

Les + Lus