• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Dexia : les collectivités locales s'inquiètent

© M.Villaverde
© M.Villaverde

Avec la crise qui touche la banque franco-belge Dexia, leur manque de visibilité préoccupe. Exemple à St Cast le Guildo.

Par Sylvaine Salliou

video title

Saint-Cast-Le-Guildo croule sous les emprunts

La commune a contracté un emprunt dit toxique en 2007, depuis elle est prise à la gorge et ne peut plus investir.

La Caisse des dépôts (CDC) et la Banque Postale pourraient reprendre une partie des activités de Dexia. 

"Si c'est la CDC c'est solide, si c'est la Banque postale, c'est moins bien car sa gestion est très lucrative", explique Claudy Lebreton, président du conseil général des Côtes-d'Armor, qui a siégé au conseil de surveillance de Dexia de 2002 à 2004. Pour Jean Fernandez, maire de Saint-Cast-le-Guildo, dans les Côtes-d'Armor, "ce qui arrive aujourd'hui c'est la conséquence d'un manque de compétence : ils ont été capables de construire une machine atomique qui leur pète dans les mains". Le maire poursuit actuellement Dexia pour ces emprunts toxiques. Plusieurs dizaines de communes ont contracté des emprunts toxiques en Bretagne. 

Cette commune des Côtes d'Armor est bloquée dans ses investissements, à cause d'emprunts toxiques. Ces derniers ont été renégociés par l'ancienne municipalité, auprès de la banque Dexia, en 2007. Dexia proposait alors à la commune un taux d'intérêt variable : à 3,99 % pendant un an. Le taux a changé pour 2011. Pour un emprunt de 3,5M€, la pénalité que la ville aurait à verser, serait de 4,5M€.

Jean Fernandez, maire de la commune a hérité de la situation du précédent conseil municipal. Souscrire des emprunts, à taux variable et non «capés» (sans taux maximal) mais également indexés sur une monnaie étrangère, en l'occurrence le franc suisse, présentait un certain risque. Depuis,  Saint-Cast ne peut plus investir.

L'emprunt intial de 3,5M€ sur 28 ans, destiné en particulier à financer les travaux du port. Or depuis, la crise est passée par là. Cette année, la commune a tout simplement payé 500 000 euros d'intérêt!

La municipalité a décidé, en début d'année, d'intenter un recours contre Dexia pour défaut de conseil. Une audience aura lieu au Tribunal de grande instance de Nanterre le 3 octobre.

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus