Essais nucléaires: pas d'indemnisation pour Marcel

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Marcel Rolland, ancien militaire, a participé aux essais nucléaires français. Il a aujourd'hui plusieurs cancers.

Par Géraldine Lassalle, M. Villaverde

video title

Essais nucléaires: pas d'indemnisation pour Marcel

Des milliers de civils et militaires ont participé aux essais nucléaires français. Depuis ils sont nombreux à avoir contracté des maladies diverses. Marcel Rolland, ancien pilote d'hélicoptère, a 4 cancers. Une commission vient pourtant de rejeter sa demande d'indemnisation.

Les faits

Des militaires ont participé aux essais nucléaires français dans le Sahara dans les années 60 et dans le Pacifique. Certains ont depuis contracté des cancers. Ils se battent pour que la cause de leur maladie soit reconnue et que l'Etat les indemnise. En 2010, une loi est allée dans ce sens. Une liste de maladies reconnues a été établie et un comité d'indemnisation a été mis en place pour évaluer les dossiers; la décision finale revenant au Ministère de la défense.

Le témoignage de Marcel Rolland 

Marcel Rolland, ancien pilote d'hélicoptère, vient de recevoir un courrier l'informant du rejet de sa demande. Il s'était engagé dans la Marine adolescent. Pilote de Superfrelon à 30 ans, il est envoyé en Polynésie français et a fait partie de ces 150 000 personnes, civils et militaires, exposés aux essais nucléaires français.

Il y a quelques années, on lui diagnostique un cancer des poumons puis des reins. Au total, quatre cancers se sont déclarés. Marcel Rolland s'est tourné vers la commission d'indemnisation des vétérans des essais nucléaires.

Des dossiers en majorité rejetés

Un peu plus d'un an après la promulgation de cette loi, sur 632 dossiers déposés, seuls deux ont été acceptés. Un scandale pour l'Association des Vétérans Victimes des Essais Nucléaires car les victimes vieillissent et que le nombre de dossiers ne cesse de diminuer.

Le tribunal administratif est le dernier recours de Marcel Rolland mais cet homme de 70 ans, malade, n'a plus la force de continuer.

Sur le même sujet

La Lorientaise 2019 : l'échauffement avant le départ

Les + Lus