• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Fermeture des plages non nettoyées

Nathalie Kosciusko-Morizet a ordonné la fermeture des plages, où les algues vertes ne sont pas ramassées chaque jour

Par Krystel Veillard

video title

video title

Fermeture des plages

Pour la ministre de l'Ecologie, en visite en Normandie, hier, cette annonce intervient après la publication d'analyses établissant que la mort des sangliers, décédés en grand nombre en juillet dans l'estuaire du Gouessant, près de Saint-Brieuc, était bien due à l'hydrogène sulfuré émis par les algues en décomposition.

Il s’agit, selon la Ministre de prévenir tout risque pour les personnes après la mort en Bretagne d'animaux ayant inhalé du gaz toxique."La priorité dans ce contexte c'est l'application des mesures de protection: aucune   plage où les algues vertes ne peuvent être ramassées toutes les 24 heures ne doit être fréquentée", a t-elle déclaré en marge de son déplacement à Arromanches-les-Bains (Calvados).

"C'était la norme. C'est une exigence que j'ai réaffirmée de manière très très stricte après avoir reçu les analyses", dont les résultats ont été rendus publics dans la nuit de vendredi à samedi, a-t-elle souligné.

En pratique, "les algues sont ramassées aujourd'hui sur la plupart des plages" et une seule plage, celle du Gouessant où 36 sangliers et un ragondin ont été retrouvés morts, est fermée, a-t-on précisé au ministère.

"Un jour il faut que ça s'arrête. Ca fait 20 ou 30 ans que ça dure. Là dessus,

c'est la mise en oeuvre du plan algues vertes", a encore estimé Mme Kosciusko-Morizet.

 Adopté l'an passé par l'Etat et les collectivités locales après la mort en 2009 d'un cheval et d'un convoyeur, ce plan prévoit le ramassage systématique des algues là où c'est possible et la réduction à terme des rejets azotés qui favorisent cette prolifération. Prévu pour huit baies, il n'a pour l'instant été signé que pour une seule d'entre elles, celle de Lannion, et doit être signé en septembre pour la baie de Saint-Brieuc.

Réactions dans les Côtes d'Armor

Avec les associations de protection de l'environnement, Sauvegarde du Trégor, notamment, Claude Cabaret, le maire d'Hillion et le professeur Claude Lesné, spécialiste des algues vertes.

Réaction de Jean-Yves Le Drian, le Président du Conseil régional de Bretagne

Sur le même sujet

Rapport violence prison de Vezin juin 2019

Les + Lus