• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les semences, patrimoine de l'humanité ?

Pas encore appliquée mais votée l'automne dernier, une loi pévoit de faire payer la réutilisation de semences.

Par Antonin BILLET

Le 28 novembre 2011, le parlement adoptait une loi sur les "certificats d'obtention végétale". Elle prévoit que les agriculteurs devront payer une indemnité aux semenciers, ces entreprises qui, à force de croisement, ont élaboré les variétés de semences les plus performantes et utilisées dans l'agriculture.

Actuellement, un agriculteur achète ces semences pour se lancer dans une nouvelle récolte, par exemple. Et puis, pour les récoltes suivantes, il réutlise les semences gratuitement. Désormais, il devra payer pour chaque nouvelle récolte .

Outre l'aspect économique, la crainte est de voir disparaître peu à peu les "semences paysannes". Car en replantant, ses propres semences, l'agriculteur favorise aussi l'adaptation des plantes et leur évolution naturelle vers plus de résistance aux parasites ou au mauvais climat. Cette pratique ancestrale qui a permis d'améliorer naturellement les récoltes est donc menacée.

Voir notre reportage :

Les semences, patrimoine de l'humanité ?

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus