• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1: Rennes s'offre Evian

Les Rouge et Noir n'ont pas bu la tasse et l'ont emporté face à Evian-Thonon (3-2). Brest n'a pas résisté à Lille.

Par Géraldine Lassalle et AFP

Une victoire dans la seconde période

Rennes, mené à la pause, a finalement renversé la vapeur en seconde période face à Evian-Thonon samedi au terme d'un match que les Bretons regretteront tout de même de n'avoir pas plié dans les vingt premières minutes.
Féret, auteur d'un doublé, a offert une victoire renversante à sa formation grâce à un penalty consécutif à une main savoyarde dans la surface en fin de match (3-2, 87). Et malgré l'exclusion de Kana-Biyik dans une fin de rencontre électrique - huit minutes de temps additionnel ! -, il permet à Rennes de grimper provisoirement sur le podium.
Avec ce succès qui fait suite à celui ramené de Lyon (2-1) la semaine passée, les joueurs de Frédéric Antonetti restent en embuscade à cinq points de Montpellier et deux du Paris SG, qui dispute dimanche le Clasico à Marseille.

Rennes a du mal à s'imposer à la maison

Les Bretons continuent de souffler le chaud et le froid dans ce championnat 2011-2012, avec deux visages désormais distincts entre leurs prestations à domicile et leurs rencontres à l'extérieur.  Loin de ses bases, Rennes est le roi, meilleure équipe de L1 (15 pts). Mais au Stade de la Route de Lorient, l'histoire est bien différente. Les Bretons y gagnent peu - seulement trois victoires - et y souffrent la plupart du temps (quatre nuls).

Evian tente sa chance
Samedi, Rennes a encore failli donner le bâton pour se faire battre. Le Stade Rennais s'est fait rejoindre après avoir ouvert le score, par Féret, au terme d'un slalom maradonesque et quatre adversaires dans le vent, plus le gardien (1-0, 10). Evian, sans être une machine à marquer, est une machine réaliste. Et pour le 8e match de suite, les joueurs de Bernard Casoni ont réussi à scorer. D'abord par Barbosa, opportuniste et auteur d'une frappe puissante à la récupération d'une tête de Kana-Biyik (1-1, 19). Puis par Wass, qui exploitait habilement un tacle glissé trop court de M'Vila qui le plaçait en excellente position (1-2, 32).
La réussite savoyarde apparaissait sévère pour les Bretons, mais Hadji a remis les siens d'aplomb d'un improbable retourné acrobatique au sol (2-2, 77), avant que Féret ne les délivre et que Costil ne ferme sa cage face à Adnane dans le temps additionnel.

Une fracture pour la gardien d'Evian

Le gardien de but d'Evian-Thonon-Gaillard Bertrand Laquait souffre d'une fracture
d'un tibia a été opéré dans la nuit à l'hôpital de Rennes. Laquait s'est blessé dans un choc face l'attaquant rennais Victor-Hugo Montano à la 60e minute et a dû quitter le terrain, remplacé par le Danois Stephan Andersen. Il restera hospitalisé pendant quelques jours à Rennes.

Déclaration Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes):

L'entraîneur de Rennes, Frédéric Antonetti, estime que "la victoire est venue récompenser l'équipe la plus joueuse". Samedi "on a passé une étape sur le plan mental", a-t-il souligné devant la presse.
Quel sentiment prédomine après ce succès?
"On va savourer notre victoire, amplement méritée. On a tellement attaqué que
ça a fini par payer. On a été très naïf à un moment donné, on est parti à l'abordage
sans laisser de sécurité sur nos deux défenseurs centraux. Il ne faut pas trop se précipiter, on a eu du déchet mais malgré tout, on a 23 tirs, 6-7 occasions très nettes sans doute, et quand une équipe joue bas comme Evian a joué, à un moment,forcément, il y a l'incident qui arrive. La victoire est venue récompenser l'équipe la plus joueuse
".
Que pensez-vous de l'exclusion de Kana-Biyik?
"Je n'ai pas bien vu. Il y a je crois poussette des deux côtés, et pour moi ça ne mérite pas rouge et c'est très sévère. Des fois les images peuvent être à décharge, c'est ce que j'ai dit à l'arbitre, qui lui pense que ça mérite un rouge. Moi je ne crois pas. Un jaune chacun aurait calmé les esprits".
Malgré la victoire, tout n'a pas été parfait...
"On n'a pas été assez efficace. Victor (Montano) était en jambes mais il doit être plus efficace. A Lyon, on a fait un bon match car on a su le mettre en valeur. Le dernier geste, la dernière passe, la lucidité... Je pense malgré tout qu'on a passé une étape sur le plan mental car il fallait aller la chercher aussi cette victoire. Mais il y a des erreurs bêtes. Quand il n'y a aucun danger, on ne peut pas se mettre en danger comme ça. C'est un manque de maturité de certains, mais d'un autre côté, on est beaucoup plus joueur et dynamique. A mon avis, le match doit être plié au bout de 30 minutes de jeu. Mais on se retrouve mené 2-1 par manque de clairvoyance et de lucidité. Après, c'est de la précipitation".


Lille-Brest (2-0)

Lille a renoué avec la victoire 1 après une série de trois matches nuls en venant  difficilement à bout de Brest (2-0) samedi à domicile. 

C'est à Dimitri Payet que Lille doit l'ouverture du score, amplement mérité pour les Lillois, conquérants et qui ont livré par moments des séquences de jeu remarquables. L'ancien Stéphanois a réalisé une première période somptueuse, assortie d'un but splendide: une frappe enroulée du gauche en pleine lucarne après un service de De Melo (11).  Les Brestois, qui s'étaient montré dangereux en première période par Nolan Roux (qui a perdu son duel avec Landreau, 42), n'ont pas profité de la baisse de régime du Losc. Les Bretons n'auront eu qu'une seule grosse occasion sur cette période, par Ben Basat qui, de près, échouait lui aussi face à Landreau (74).
Les Bretons se sont fait punir en fin de match: sur une contre-attaque, Balmont décalait Hazard qui trouvait Sow au centre: cinquième but de Sow et cinquième passe
décisive d'Hazard en L1.
Lille aura souffert, mais peut se féliciter d'avoir mis fin à une série de trois matches nuls en L1 et de ne pas avoir pris de but pour la troisième rencontre consécutive, toutes compétitions confondues.

Déclaration:

Nolan Roux (attaquant de Brest): "On a réalisé une très grosse deuxième mi-temps.
Notre pressing était meilleur. Il nous a manqué de la réussite. On aurait pu revenir
au score mais on ne l'a pas fait. On a joué contre une très bonne équipe lilloise
mais on l'a mise en difficulté".

Sur le même sujet

Portrait de Griedge Mbock

Les + Lus