Menace sur l'aide alimentaire: vos commentaires

L'Europe menace de réduire son aide aux plus démunis. Ce sera discuté par les chefs d'Etat ce week-end.

Par Krystel Veillard

Les associations caritatives s'inquiètent. L'Union Européenne menace en effet de réduire son programme d'aide alimentaire aux plus démunis (PEAD). Lors d'une réunion des ministres de l'Agriculture mardi 20 septembre, aucun accord n'a pu être trouvé.

L'aide aux plus démunis, 500 millions d'euros, est contesté par six Etats membres, dont l'Allemagne, le Danemark et les Pays-Bas. Comme nous l'explique notre correspondant Pascal Verdeau, malgré une tournée du ministre de l'Agriculture Michel lemaire, aucune ligne n'a bougé.

Ce devait être à l'ordre du jour d'un conseil européen des ministres de l'Agriculture ce jeudi, mais la présidence polonaise a décidé d'ajourner le sujet.

Il se pourrait qu'il soir abordé lors du sommet des chefs d'Etat ce week-end.

Ce sujet prendrait alors non seulement un tour hautement politique, mais aussi symbolique.

Vos commentaires

Spontanément, c'est aux restos du Coeur que vous pensez.

Alain trouve que "c'est inquiétant". "Je suis bénévole aux restos du coeur, écris-t-il, et nous sommes confrontés à une augmentation du nombre de bénéficiaires. Donc si l'aide alimentaire européenne se réduit fortement nous serons amenés malheureusement à réduire la quantité donnée pour que toutes les personnes puissent avoir quelque chose à manger. "

Les restos, Ar Naud aimerait qu'ils s'arrêtent! "Ca signifierait que chacun mange à sa faim. Mais c'est pas pour demain, a priori ...  Dire que c'était censé être provisoire, 25 ans que ça dure."

Tandis que Christine trouve cela "très grave dans un pays comme la France, civilisé normalement et qui ne réagit même plus devant cette pauvreté "

Alain poursuit: "Il faudrait déjà que BRUXELLES fasse un geste en supprimant les réceptions, les diners très coûteux et autres, en diminuant aussi la rémunération versée aux députés européens et que tout cet argent récupéré serve justement à financer l'aide alimentaire. Aux dirigeants de BRUXELLES et aux députés européens de démontrer leur solidarité avec la pauvreté."

bruxelles, qui est la cible des attentions et des commentaires puisque c'est bien de là que viens le danger.

L'auberge de jeunesse de Groix nous écris: "voir ces tonnes de nourriture mises à la poubelle à cause d'abus dans des grandes surfaces et/ou la clôture de pas mal de stock dit "européens", sont des actes on ne peut plus paradoxaux et, les quelques décideurs européens qui ont lancé cette idée d'autant plus absurde qu'elle n'apporterait que des économies de bouts de chandelles, devraient régler ces problèmes mineurs pour en éviter un majeur alors que nous savons que la paupérisation d'une énorme couche de la population s'accroit".

Sophie surrenchérit: "Il y a tant de gaspillage au sein de l' Europe! La priorité est de recapitaliser les banques: ca en dit long sur le soutient que l'on souhaite apporter aux personnes demunies!"

Toutefois Philippe souligne les efforts des politiques: "il y a la volonté du Président de la République, du Ministre de l'Agriculture et du Commissaire Européen Français pour s'opposer à la volonté des pays nordiques qui refusent de poursuivre l'aide que nous avons contribué à mettre en place il y a plus de 20 ans... "

Pour autant rien n'est gagné, et Béatrice pour conclure: "j'éspère que l'on sera assez fort pour leur tenir tête"

Sur le même sujet

Anaëlle Cardin, directrice de l'école Madeleine à Guingamp

Les + Lus