• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Meutre Anne Caudal: Sophie Piedoux libérée

Après le suicide du meurtrier présumé d'Anne Caudal à la prison de Vezin-Le-Coquet, sa femme a été libérée

Par Géraldine Lassalle

video title

L'assassin présumé d'Anne Caudal s'est suicidé

Christophe Piédoux s'est pendu cette nuit dans sa cellule de la prison de Vezin-Le-Coquet. Retour sur ce faits-divers qui a beaucoup ému les habitants de la région.

Sophie Piedoux  a retrouvé ses deux enfants. Son avocate avait annoncé, quelques heures après le suicide de Christophe Piedoux, vouloir faire sortir sa cliente de détention provisoire au plus vite. Sophie Piedoux, 42 ans, est poursuivie pour dissimulation et destruction de preuves dans l'affaire Anne Caudal.

Ce sont ses aveux qui ont poussé Christophe Piedoux à la confession. Ce dernier était lui poursuivi pour assassinat. Sophie Piedoux reste sous contrôle judiciaire.

Christophe Piedoux s'est donné la mort le 24 aout dans sa cellule de la prison de Vezin-Le-Coquet près de Rennes. Il y était incarcéré depuis la fin juillet, après sa mise en examen dans le cadre du meurtre de le jeune femme de 28 ans, enceinte de trois mois au moment de sa disparition.

L'homme avait reconnu son implication dans le meurtre, après la découverte, dans la forêt de Nouvoitou, du corps carbonisé d'Anne Caudal trois semaines après sa disparition.

Le meurtrier présumé avait évoqué en garde à vue une dispute qui a mal tourné, le 7 juillet au soir. La victime "a peut-être découvert qu'il continuait de mener une double vie, mal réagi au fait qu'il n'était pas prêt à vivre avec elle", avait alors estimé une source proche du dossier.

 
Régime de détention normal pour Christophe Piedoux

Selon  Alexis Grandhaie, secrétaire régional CGT pénitentiaire,  Christophe Piedoux aurait laissé une lettre pour expliquer son geste. Il précise qu’il n’y avait manifestement pas de signe avant-coureur, pouvant laisser présager un tel geste. Le prévenu était seul dans ce cellule, il bénéficiait d’un régime de détention normal, l'équipe soignante et pénitentiaire n'ayant pas estimé qu'il fallait le mettre à l'isolement. Il était simplement signalé comme "personne médiatique", entendez dont l'affaire est connue. Il était surveillé toutes les deux heures, comme les autres détenus. Mardi soir, il a mangé et a assisté à un concert de musique classique dans les locaux de la prison, selon les syndicats FO et CGT.

Le père d'Anne Caudal sous le choc

Le père d'Anne Caudal a appris la nouvelle par les médias. Il se dit abattu, "c'est un nouveau coup dur" a-t-il expliqué à nos équipes. Sa crainte est que la femme de Christophe Piedoux ne puisse pas tout expliquer lors du procès : "Tout s'écroule, mon but était de rendre justice à ma fille et de connaître la vérité".

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus