• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Relaxe générale dans l'affaire Bellamy

Paulette Bellamy poursuivait le CHU de Rennes et le Samu. Sa fille est morte en 2003, faute de secours.

Par Antonin BILLET

video title

Rennes (35) : relaxe dans l'affaire Bellamy

Le 17 mars 2003, Paulette Bellamy perdait sa fille, Ghislaine Gautier. Cette dernière, infirmière libérale de 38 ans, était enceinte et avait appelé plusieurs fois le SAMU qui n'est jamais venu la secourir. Paulette poursuivait le CHU de Rennes et le permanencier des urgences, ce soir-là.

C'était le 17 mars 2003. Ghislaine Gautier, enceinte, est seule chez elle et s'aperçoit qu'elle perd la vue. Elle appellera à plusieurs reprise les services d'urgence pour être secourue. En vain. Le lendemain, elle est découverte morte à son domicile.

Sa mère, Paulette Bellamy, entame alors une véritable croisade judiciaire pour tenter de savoir ce qui s'est passé et établir les responsabilités. Mais le CHU de Rennes et le permanencier du Samu chargé d'orienter les secours se renvoient la balle. Au fil des déclarations, l'on comprend en substance que personne n'avait pris l'appel de la victime au sérieux.

Une grave erreur, sans conséquence pour les services d'urgence. En effet, le tribunal a décidé aujourd'hui de relaxer le CHU de Rennes ainsi que le permanencier. La famille Bellamy a décidé de faire appel du jugement.

Sur le même sujet

"On veut vivre dignement de notre travail"

Les + Lus