• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

revue de web: nos élus sur la toile

Omniprésents, les élus, dans les médias? Peut-être, mais pas sur la toile.

Par Stephane GRAMMONT

La recherche d'une trace, si infime soit-elle, de nos élus régionaux sur la toile demande du temps et un travail qui s'approche, quelquefois, de celui d'un archéologue. Bien que ces médias soient récents: trouver une dernière preuve de vie numérique peut s'avérer fastidieux.

Il y a un site qui recense l'activité des élus sur le web, le fort bien nommé élus 2.0.

On y retrouve 612 députés et députés européens, 174 élus régionaux, 600 maires... en somme la plupart des élus qui ont un mandat exécutif ou d'envergure nationale.

Ils se sont inscrits volontairement dans cette base gérée par une entreprise spécialiste de l'e-réputation, qui propose fort opportunément des formations de web-politique !

Depuis peu ces derniers font l'objet d'une cartographie Google Maps qui permet de compter les forces en présence sur le web, région par région, et, ce qui est d'autant plus intéressant, support par support.

(Wikipedia, blogg, Facebook, Twitter).

La Bretagne des élus UMP on trouve une dizaine de personnalités connectées... Les élus 2.0 socialistes sont 13.

Parmi eux, la quasi-totalité ont une page qui leur est consacrée sur wikipedia. Depuis quelques années, les élus comme les collectivités ont pris conscience de l'importance de l'encyclopédie participative. Les collectivités locales en sont le principal contributeurs.

La moitié d'entre eux ont une page Facebook: exemple avec Jacques le Guen mais qui s'en désintéresse depuis les régionales… Marc Le Fur, élu des Côtes d'Armor tiens sa page à jour... mais se distingue par le suivi de son blog, agrémenté de nombreuses vidéos (pompeusement appelées MLF TV, qui n'ont rien à voir avec cette webtv féministe!)

Marylise Lebranchu, assez assidue, est à fond dans la campagne des primaires derrière Martine Aubry. Sur son compte Twitter par contre, son dernier post de soutien remonte au 21 septembre!

Jean-Jacques Urvoas, est un précurseur des socialistes sur la toile: il analyse au lendemain du premier tour:

le

En face, à l'UMP, Michel Grall est (omni)présent sur twitter depuis peu. Attention au bourrage de timeline: une vingtaine de twitt dans la journée du 11 octobre. Mais sans doute compense-t-il l'absence des autres élus UMP de la région sur Twitter.

Les champions des réseaux c'est Europe Ecologie Les Verts retrouvera régulièrement Yannick Jadot, député européen, ou Michel Briand, vieux briscard des nouvelles technologies de la région, élu à la ville de Brest.

Mention spéciale à Corinne Erhel, députée PS des Côtes d'Armor, qui a live-twitté en direct, le 5 octobre dernier, une séance de l'Assemblée Nationale consacrée à la protection du consommateur, ainsi qu'à Sébastien Sémeril, élu Jeunesse et Sport de Rennes Métropole, qui vous fera vivre un match du Stade Rennais comme si vous y étiez (ou presque).

Twitter, piège à comptes

Par contre, un compte Twitter abandonné sur le dur chemin de la politique fera mauvais effet. C'est malheureusement le cas d'un bon nombre d'élus. Le député d'Ille-et-Vilaine Marcel Rogemont accumule le nombre impressionnant de zero twitts!

Mais c'est Bernadette Malgorn qui se fera "chambrer" par un sympathisant de gauche.

Du coup, sur le profil de Bernadette malgorn, plus mis à jour depuis le 14 mars dernier, on a pu lire la semaine dernière un laconique
 

Taxe sur les trombones #inventelataxe

Cette revue de web a opportunément fait l'objet d'une liste sur @france3Bretagne, à compléter, des élus bretons qui gazouillent (ou pas)

Sur le même sujet

Les supporters au champagne à la gare de Rennes

Les + Lus