• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Sécheresse de printemps

Pas de restrictions d'eau pour l'instant, mais le niveau des nappes phréatiques est inquiétant.

Par Antonin BILLET

24 à 25 degrés l'après-midi alors que nous sommes à la fin mars. Un mois qui, d'ailleurs, n'a pas été très pluvieux. Cette douceur exceptionnelle et les faibles pluies de l'hiver font redouter une nouvelle sécheresse dans les mois qui viennent.

Les débits des rivières sont deux à trois fois inférieurs à la normales. Les nappes phréatiques, elles, affichent des niveaux très bas.

Les agriculteurs s'adaptent

C'est déjà le troisième printemps consécutif de sécheresse en Bretagne. L'agriculture s'adapte. Luzerne, colza, céréales immatures ont été plantés pour anticiper le manque de fourrage.

Aucune restriction d'eau n'a été décidée, pour l'instant...

Sécheresse de printemps

Sur le même sujet

A Rennes, les Gilets jaunes place du Collombier

Les + Lus