• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Tous au chevet de la Sobrena

Une table ronde étati organisée aujourd'hui pour évoquer l'avenir du chantier naval brestois.

Par Antonin BILLET

video title

Brest (29) : la Sobrena en sursis

Les ouvriers de la Sobrean sont partagés ressentent stupeur et incompréhension devant les difficultés de leur entreprise. Le carnet de commandes est vide et, pourtant, ils en voient défiler des bateaux, à Brest...

Le réparateur naval, Sobrena, est le plus gros employeur du port de Brest. La société compte 237 salariés et accuse des pertes de 500 000 euros par jour. Une situation intenable pour François Meunier, patron du chantier naval.

Du coup, l'hypothèse d'une liquidation de l'entreprise avant la fin de l'année a été évoquée par monsieur Meunier, selon les syndicats. Un vent de panique s'en est est suivi à la fois chez les salariés dont l'emploi est menacé mais aussi chez les politiques de la région, conscient du catactère explosif de ce dossier.

Des générations d'ouvriers ont travaillé sur ce chantier qui fait partie de l'histoire de la ville de Brest. Comme dans ce portrait que nous vous proposons, en vidéo, d'un charpentier fer dont le père et le grand-père étaient eux-mêmes ouvriers sur ce chantier.

Des représentants du département, de la région, de l'Etat et de la ville de Brest participaient aujourd'hui à une table ronde pour évoquer l'avenir de l'entreprise.

Sur le même sujet

Interview d'Alain Layec, maire de Saint-Gildas-de-Rhuys. Commune très touchée par les algues rouges.

Les + Lus