• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Une météorite au musée

Suite à la chute d'une météorite observée en Bretagne, on retrouve une météorite.... dans l'Essonne.

Par Stephane GRAMMONT

Elle s'appelle la météorite "Draveil" et vient de faire son entrée au muséum d'histoire naturelle. On l'a retrouvée dans l'Essonne (d'où son nom). Elle a précédé de quelques jours l'entrée dans l'atmosphère de la météorité observée en Bretagne.

Les bretons s'en souviennent. L'été dernier, le 19 juillet, une météorite avait fait son apparition dans le ciel breton. Un grand "boum" suivi d'une lumière très vive et persistante.

Suite à l'appel du chercheur de météorite Pierre-Marie Pelé et du professeur Albert Jambon de l’Université Pierre et Marie Curie, les témoignages ont afflué.

Mais c'est le coup de fil d'une famille de Draveil qui a fait mouche. Il ont retrouvé un caillou de 205,9 g tombée sur un toit en face de chez eux, tombé la nuit du 12 au 13 juillet dernier.

Ce fragment vient d’être intégré dans les collections du Muséum.

Nous avions diffusé une vidéo que le propriétaire d'une camera de surveillance, François Berthot, a fourni à l'Espace des Sciences dans le respet de la démarche scientifique. cette vidéo a ensuite été traité par l'équipe de l'Espace des Sciences, Priscilla Abraham et Bruno Mauguin.

Une météorite au musée

Pluie de météorites

le mois de juillet a été une aubaine pour les scientifiques et autres "chasseurs de météorites". Trois retombées ont été signalées en moins d'un mois: l'une en Ariège, l'une dans l'Essonne et une dernière, le 19 juillet, en bretagne. C'est cette dernière qui a déclenché l'appel des scientifiques.

La dernière fois que les scientifiques ont repéré une météorite, c'était en 2002. Il faut dire que c'est devenu de moins en moins courant.

Entre 1800 et 1900, 44 météorites ont été repérées et classifiées. Entre 1900 et 2000: seulement huit! "On ne les voit plus tomber" explique Brigitte Zanda, du Muséum d'Histoires Naturelles, "car les gens ne vivent plus dehors".

Il doit tomber entre 5 et 20 météorites chaque année, mais la plupart échappent au regard. Et elles sont encore plus rarement retrouvées.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus