• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Yvette Jobard : “ce n'était pas un bateau voyou”

La veuve de Bernard Jobard, patron-pêcheur du Sokalique, salue le comportement du Lady Özge.

Par Antonin BILLET

L'équipage du Lady Özge s'est porté au secours du chalutier lorientais Père Milo avec lequel il était entré en collision. Le chimiquier turc a aussi accepté une inspection des autorités françaises alors que rien ne l'y obligeait.

Ces raisons poussent Yvette Jobard à faire le distinguo entre l'attitude de l'équipage du Lady Özge et celle de l'Ocean Jasper qui avait coulé le bateau de son mari.

C'était le 17 août 2007, au large d'Ouessant. L'Ocean Jasper, immatriculé aux îles Kiribati, s'était enfui, laissant les marins du Sokalique à l'eau.

Bernard Jobard, le patron-pêcheur du bateau, était mort dans l'accident.

Aujourd'hui, Yvette Jobard compatit à la douleur de la famille de Christophe Milo, le patron-pêcheur du Père Milo, qui a disparu en mer.

D'autant plus que le corps de Christophe Milo n'a pas été retrouvé. "Si l'on avait pas retrouvé le corps de mon mari, pour moi, ça aurait été pire à vivre", confie-t-elle.

Cinq ans après, Yvette Jobard attend toujours un procès au pénal qui établirait la responsabilité de l'équipage de l'Ocean Jasper dans la mort tragique de son mari.

Yvette Jobard : "ce n'était pas un bateau voyou"

A lire aussi

Sur le même sujet

Bleuñvenn Konan war plato Bali Breizh

Les + Lus