• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Ligue 1 : Rennes arrache le nul à Bordeaux (1-1) dans le temps additionnel

L'attaquant rennais Mbaye Niang (au centre) lors de la rencontre de Ligue 1 entre les Girondins de Bordeaux et le Stade Rennais FC au Matmut Atlantique stadium à Bordeaux - 17/03/2019 / © AFP - N. Tucat
L'attaquant rennais Mbaye Niang (au centre) lors de la rencontre de Ligue 1 entre les Girondins de Bordeaux et le Stade Rennais FC au Matmut Atlantique stadium à Bordeaux - 17/03/2019 / © AFP - N. Tucat

Le Rennais Mbaye Niang a gâché la première de l'entraîneur Paul Sousa à la tête des Girondins de Bordeaux (1-1) en égalisant à la dernière minute, ce dimanche à l'occasion de la 29e journée de Ligue 1.

Par T.P. avec AFP


Sur l'ensemble de la partie, le partage des points est plutôt logique et l'égalisation finale des hommes de Julien Stéphan méritée. Certes, ils n'ont pas pu ou su rebondir après leur élimination européenne jeudi à Arsenal mais l'abnégation affichée pour revenir au score comptera à coup sur dans le sprint final.
 
À neuf journées du terme, les Bretons ne comptent que cinq points de retard sur le 5e, avec un match en plus à disputer. 

Côté aquitain, on attendait avec impatience la première du successeur de Ricardo. Paulo Sousa a inauguré son bail en proposant un système hybride à trois défenseurs et quelques évolutions tactiques, sur les corners notamment.

Julien Stéphan, de son côté, avait maintenu sa confiance en grande partie au onze défait à l'Emirates, se passant seulement de Hatem Ben Arfa, resté en Bretagne, et de Clément Grenier, sur le banc au coup d'envoi. 
 

Niang répond à Kamano

Pour voir les effets, il a fallu attendre le deuxième acte car le premier s'est résumé à une bataille au milieu avec de grosses difficultés de part et d'autre à s'approcher du but adverse. Statistiquement, on n'a recensé aucun tir cadré à la pause, avec comme plus grosse occasion Hamari Traoré manquant de tromper son gardien Tomas Koubek (36e minute). 

Pour ne pas être en reste, Maxime Poundjé a envoyé au retour des vestiaires un dégagement défensif sur la transversale de Benoît Costil au moment où les visiteurs, bien plus incisifs, ont clairement pris le dessus.

Fausse impression toutefois car tout s'est emballé autour de l'heure de jeu, quand un centre presque anodin de Youssouf Sabaly dévié de la tête par Nicolas De Préville a fini dans les pieds de Kamano, qui s'y est pris à deux fois pour tromper le gardien rennais Koubek de près (1-0).

La réponse bretonne n'a pas tardé. A peine le coup d'envoi donné, Mbaye Niang a pensé égaliser en coupant un centre d'Adrien Hunou signalé hors-jeu au moment de sa frappe par l'arbitre assistant, confirmé par l'assistance-vidéo à l'arbitrage (VAR) sollicitée. À force de pousser, Rennes a ouvert quelques brèches mais a surtout fait reculer le bloc girondin qui s'est fissuré sur un corner cafouillé avec Niang en héros breton du jour.
 

La réaction de Julien Stéphan, entraîneur de Rennes

"C'est un point qui nous contente et qui est mérité. Les joueurs veulent s'accrocher jusqu'au bout. On a livré un gros combat il y a à peine 72 heures face à Arsenal. C'est vrai que les joueurs ont fini très fatigués, je trouve que c'est un point mérité malgré tout au regard de la débauche d'énergie. On prend ce but sur notre temps fort. On a eu la volonté permanente de pousser et on a été justement récompensé.  Après l'élimination, c'était important de vite rebondir. On a lancé le message que notre saison n'est pas terminée, qu'on ne lâchera rien dans la lutte pour l'Europe. On a des objectifs en championnat et de l'ambition dans cette fin de saison ainsi qu'une demi-finale de Coupe de France. Il fallait que l'on soit en adéquation avec ces ambitions-là sur le terrain".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus