Marais de Dol : des terrains non submersibles... mais non constructibles ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Baptiste Galmiche .

Depuis 2011, le gouvernement a mis en place un plan de prévention des submersions marines, uniformément valable pour tous les littoraux. Dans le Marais de Dol, l'application de ce plan génère des situations paradoxales.

Depuis la tempête Xynthia, en 2011, le gouvernement a mis en place un plan de prévention des risques par submersion marine (PPRSM). Celui-ci s'appuie sur la hausse du niveau de la mer. Au total, 22 communes du Marais de Dol sont concernées



Non submersible

Dans certaines communes, la mise en place de ce plan laisse pantois. Les maires de 21 des 22 communes concernées ont refusé ce plan. Selon eux, ce plan "élaboré à Paris [...] fait fi des particularités locales".



LIRE La baie du Mont-Saint-Michel est dans tous ses états


Plusieurs arguments sont avancés par ceux qui demandent une prise en compte des particularités locales.
  • D'abord, "le Marais de Dol est protégé de la mer par la digue de la duchesse Anne depuis des siècles".
  • De plus, la baie du Mont-Saint-Michel est protégée des houles dominantes par sa position géographique.
  • Ensuite, l'augmentation du niveau de la mer, due au réchauffement climatique, est moins rapide que celui des dépôts sédimentaires entrant dans la baie.
  • Enfin, cette dernière est protégée des vents (cf. schéma) par la pointe du Grouin de Cancale.

Des situations paradoxales

Malgré cela, le PPRSM doit être appliqué à ce territoire. En 2010, la commune de Saint-Benoît-des-Ondes (35) achète un terain de 2 hectares sur lequel elle envisage de construire un lotissement. Quelques mois après, le maire apprend que sa commune fait partie des 22 communes de la baie concernées. Conséquence : une des écoles a perdu une classe.



À Cherrueix (35), Michel Fleux connaît le même problème. Ce menuisier s'est vu refuser un projet d'extension de son bâtiment. "Je n'ai pas le choix ! Ici, je ne peux rien faire. Je dois transférer mon entreprise", constate-t-il.



Les maires des communes de la baie du Mont-Saint-Michel se disent prêts à réaliser des travaux pour renforcer la digue, mais ils restent opposés au plan proposé par l'État.



durée de la vidéo: 02 min 30
Reportage : H. Pédech et S. Lenauld. Interviews : - Gérard Baudry, maire de Saint-Benoît-des-Ondes ; - Une riveraine ; - Jean-Luc Bourgeaux, maire de Cherrueix.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité