• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Mondial 2019 : qui sont les “Bretonnes” sélectionnées ?

Les Bleues à l'entraînement à Clairefontaine le 1er avril 2019 / © FRANCK FIFE / AFP
Les Bleues à l'entraînement à Clairefontaine le 1er avril 2019 / © FRANCK FIFE / AFP

La Coupe du Monde de football féminin commencera le 7 juin par le match France - Corée du Sud. Le 2 mai, la sélectionneuse Corinne Diacre a dévoilé sa liste des 23 joueuses sélectionnées. Parmi elles, qui sont celles qui sont nées ou jouent en Bretagne ? 

Par Corentin Bélard


Un an après le sacre de leurs homologues masculins, l'équipe de France féminine abordera la Coupe du Monde avec le même objectif. Selon Noël Le Graët, président de la Fédération Française de Football, les Bleues vont arriver en finale de la compétition, le 7 juillet prochain. Déjà, un tiers des places étaient vendues fin février.

En attendant, Corinne Diacre a dévoilé sa liste sur un plateau télévisé à une heure de grande audiencechose inédite dans l'histoire des féminines, qui souffraient d'un manque de visibilité auparavant. Elles restaient dans l'ombre du football masculin. La Coupe étant organisée en France, cela leur permet d'arriver sur le devant de la scène.
 

Parmi ces joueuses qui vont représenter les couleurs nationales dans la compétition, cinq sont originaires ou jouent dans un club de Bretagne. La région est un bon vivier de talents qui augmentent le niveau général de l'équipe.
 

Deux joueuses ont grandi en Bretagne

Eugénie Le Sommer au duel avec Emi Nakajima lors du match de préparation France - Japon le 4 avril 2019 / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Eugénie Le Sommer au duel avec Emi Nakajima lors du match de préparation France - Japon le 4 avril 2019 / © Anne-Christine POUJOULAT / AFP
Une star de l'équipe de France a passé sa jeunesse en Bretagne. Il s'agit bien sûr d'Eugénie le Sommer. Certes née à Grasse en 1989, la jeune femme qui fêtera bientôt ses trente ans arrive en Bretagne dès le début de l'adolescence, pour commencer une section de sport-étude à Vannes. En parcours junior, elle s'engage avec l'AS Guermeur puis le FC Lorient entre 1998 et 2007. Professionnellement, elle passera ensuite trois années au Stade briochin avant d'être recrutée par l'Olympique Lyonnais, club dans lequel elle évolue toujours. C'est avec l'OL qu'elle remporte le plus de trophées, dominant le football féminin français et européen. 
Sous le maillot bleu, elle est sélectionnée une première fois en 2009, après avoir passé des années en U17, U19 et U20. Dix ans après son premier match en équipe de France, l'attaquante affiche 159 sélections pour 74 buts marqués, se révélant être une pièce maîtresse dans le collectif de Corinne Diacre.
 

 
Dans les rangs français, on trouve également la Bretonne Griedge Mbock. Née à Brest en 1995, elle commence le football également très jeune. "En jouant avec mes frères dehors, en se servant d'habits pour faire les cages de but," sourit-elle. Dans son jeune âge, elle joue même avec les garçons du Stade Brestois. La séparation en rejoignant les rangs féminins est assez dur pour elle, "j'en ai même pleuré à l'époque." Elle fait partie de l'équipe de France U20, victorieuse de la Coupe du Monde 2012. 
Portrait de Griedge Mbock
Avant les JO de 2016, portrait de Griedge Mbock, retenue pour participer aux Olympiades dans l'épreuve féminine de football. - France 3 Bretagne
Tout comme Eugénie Le Sommer, elle commence son parcours professionnel au Stade briochin, en 2010, avant qu'il ne soit absorbé par l'En Avant de Guingamp un an plus tard. Depuis 2015, la milieu de terrain joue pour l'Olympique Lyonnais, le Graal pour une footballeuse.
En équipe de France, elle compte 47 sélections pour 4 ballons envoyés au fond des cages adverses.
 

Guingamp envoie trois joueuses en Bleues

Corinne Diacre semble trouver au centre de formation de Guingamp les atouts pour préparer de grandes championnes. Ce ne sont pas moins de trois joueuses sur les 23 sélectionnées qui proviennent du club costarmoricain. 
 
Émelyne Laurent, attaquante de l'EAG, prêtée par l'OL / © Sandrine Ruaux
Émelyne Laurent, attaquante de l'EAG, prêtée par l'OL / © Sandrine Ruaux
Émelyne Laurent a rejoint le club cette saison, prêtée par l'Olympique Lyonnais. Née en 1998 en Martinique, l'attaquante est l'auteure d'un but en sept matches de titularisation. Elle effectue son premier match en équipe de France le 5 octobre 2018 pour une victoire sur l'Australie 2 à zéro. 
 
Julie Debever, défenseuse de l'EAG / © Sandrine Ruaux
Julie Debever, défenseuse de l'EAG / © Sandrine Ruaux
Julie Debever a, quant à elle, passé plus de temps dans les rangs guingampais. Née dans le Nord de la France, la défenseuse de 31 ans est arrivée en Bretagne en 2015. Elle a été titulairisée 63 fois en quatre ans. En bleue, elle est sélectionnée une première fois le 5 octobre comme Émelyne Laurent.
 
Solène Durand, gardienne de l'EAG / © Sandrine Ruaux
Solène Durand, gardienne de l'EAG / © Sandrine Ruaux
Enfin, la dernière guingampaise de cette équipe de France 2019 est la gardienne Solène Durand. Née dans le sud en 1994, elle protège les cages des Rouge et Noire depuis 2017, après avoir passé six ans à Montpellier. C'est sa première sélection en équipe de France. En 2011, elle atteint la finale du Championnat d'Euope U17, perdue face à l'Espagne.

Retrouvez l'ensemble des 23 sélectionnées ci-dessous.

 

Rennes accueillera sept matches

Neuf stades hébergeront les rencontres de cette Coupe du monde 2019. Parmi eux, le Roazhon Park sera sur l'affiche de sept matches, dont deux en phase finale. Voici les rendez-vous en terre bretonne.

  • Groupe A : France - Nigeria le 17 juin à 21h
  • Groupe B : Allemagne - Chine le 8 juin à 21h
  • Groupe D : Japon - Écosse le 14 juin à 15h
  • Groupe F : Chili - Suède le 11 juin à 18h
  • Groupe F : Thaïlande - Chili le 20 juin à 21h
  • Huitième de finale le 25 juin à 21h
  • Quart de finale le 29 juin à 18h30

A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus