Morbihan : ils créent la première liaison maritime régulière à voile entre Quiberon et Belle-Île

Créer la première liaison maritime régulière en voilier, entre Quiberon et Belle-Île-en-Mer, c’est le pari que se sont lancés quatre jeunes entrepreneurs, en créant la compagnie Ilien. Une alternative propre pour plus de 900 000 passagers qui effectuent chaque année cette traversée. 

Léon Passuello, Lou Le Galliot, Jonas Duvivier et Inès Hoingnet, les quatre associés de la compagnie maritime Iliens
Léon Passuello, Lou Le Galliot, Jonas Duvivier et Inès Hoingnet, les quatre associés de la compagnie maritime Iliens

À l’origine du projet, Léon Passuello, skipper professionnel, voulait "permettre aux visiteurs de notre magnifique région de voyager en respectant la planète dans une démarche sociale et solidaire."

2 à 3 liaisons seront proposées les mercredis, vendredis, samedis et dimanches pendant la basse saison, 7 jours sur 7, en juillet et en août. Pour cela, la jeune compagnie maritime a obtenu de la Région Bretagne les horaires d’occupation des cales nécessaires à Port-Maria (Quiberon) et à Palais (Belle-Île). La traversée durera 1 h 30 et coûtera 40 €. "C’est 5 euros de plus à peine qu’une traversée traditionnelle ", informe Léon Passuello. 

 

Le vent comme principal carburant


Pour effectuer ces liaisons, des négociations sont en court pour l’achat d’un catamaran équipé et agréé pour accueillir 50 passagers et 3 membres d’équipage. Les traversées s’effectueront systématiquement sous voile, en fonction du vent disponible, mais le bateau sera également équipé d’une motorisation pour respecter les temps de traversée. "Dans un premier temps, il s’agira d’un moteur diesel pour des raisons de sécurité et de coût, avec pour ambition de passer rapidement à une motorisation 100 % décarbonée", tient à préciser Léon Passuello.

 

Un concept qui plait


Si les quatre associés sont aussi confiants quant à la faisabilité de leur projet, c’est parce que l’idée d’une liaison maritime propre et décarbonée, séduit de plus en plus. Des partenaires-sponsors pour habiller l’équipage, des banques, des investisseurs, la Région… Des professionnels de la mer parmi lesquels Catherine Chabaud et Roland Jourdain, la marraine et le parrain du bateau. "J’ai trouvé ça génial. Aussi culotté, qu’évident. Le pétrole nous a fait oublier le bon sens. Retrouver le carburant vent, c’est un projet qui tombe tellement sous le sens", louait ce dernier lors d’une conférence de presse organisée en visioconférence.

 

Des billets en prévente


Des usagers aussi, ont acheté leurs premiers billets en participant à la campagne de financement participatif lancée sur Ekosea, une plateforme de crowdfunding dédiée à la mer et à l’écologie. À ce jour, 16 000 € ont été récoltés, et la campagne se poursuit. 

Une fois l’achat du catamaran finalisé, Iliens prévoit de lancer ses premières navettes lors du week-end de Pâques 2021.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports maritimes économie transports mer nature environnement écologie