Morbihan: nouvelle action des ostréiculteurs

Publié le Mis à jour le

Vers 6h ce mercredi matin des ostréiculteurs ont déversé 3 tonnes de coquilles devant les permanences de plusieurs élus morbihannais. Ils contestent l'arrêté préfectoral qui interdit la vente de leurs huîtres pour cause de pollution bactériologique.

Le député Les Républlicains Philippe Le Ray, le sénateur communiste Michel Le Scouarnec et le conseiller départemental de droite Gérard Pierre ont en commun d'avoir reçu ce matin la visite des ostréiculteurs en colère. Vers 6h les conchyliculteurs sont allés déverser près de 3 tonnes d'huîtres devant les permanences de ces élus mais aussi devant le bâtiment de la communauté de communes qu'ils considèrent tous comme responsables de leur situation. Depuis fin février les chantiers ostréicoles ne peuvent travailler à cause d'un arrêté préfectoral qui interdit la commercialisation de leurs coquillages pour raisons sanitaires.

Des eaux polluées et l'inaction des autorités

Des analyses effectuées dans les eaux morbihannaise montrent la présence d'un Norovirus. Pour les professionnels cette contamination serait due à des stations d'épuration et des pompes de relevage saturées. Les fosses non vidées de particuliers pourraient aussi être un des facteurs de cette pollution. Les ostréiculteurs accusent aujourd'hui les élus de ne pas faire le nécessaire pour améliorer la qualité des eaux. Aussi ils se sentent stigmatisés car seules les huîtres sont interdites à la consommation. A la mi mars plusieurs exploitations de la rivière de Crac'h étaient déjà en cessation d'activité forcée. Ce matin des croix en bois étaient posées sur les tas de coquilles pour symboliser la menace qui pèse sur les emplois du secteur.

Des actions jusqu'à l'obtention de réponses

Déjà le 1er avril dernier les ostréiculteurs avaient mené une action similaire devant les mairies de Carnac, de La Trinité-sur-Mer, de Saint-Philibert et de Crac'h mais aussi devant les locaux d'Ifremer, de la Saur.  Aussi le jeudi 31 mars, le syndicat des deux rivières et leurs collègues de la Ria d'Etel, avaient déposé une plainte contre X auprès du procureur de la République de Lorient pour pollution. Les conchyliculteurs morbihannais demandent aux élus d'agir dans l'urgence et de détecter les sources de contamination. Ils promettent de poursuivre les actions si rien n'est fait pour améliorer la situation.


Reportage S.Izad/P.Beaugey
durée de la vidéo: 02 min 11
action ostreiculteurs morbihannais