Cyclisme : David Lappartient en course pour le sommet de l'Union cycliste internationale

David Lappartient, candidat à la présidence de l'Union cycliste internationale / © France 3 Bretagne
David Lappartient, candidat à la présidence de l'Union cycliste internationale / © France 3 Bretagne

Le Morbihannais David Lappartient va-t-il gagner la présidence de l'Union cycliste internationale ? C'est le souhait du maire de Sarzeau (56) déjà vice-président de cette instance internationale. En désaccord avec l'actuel président, le candidat nous a confié ses ambitions.

Par V.Chopin, S.Izad et P.Beaugey

Le CV de David Lappartient compte déjà de nombreuses lignes. Outre ses occupations politiques, le maire de Sarzeau et conseiller départemental du Morbihan a en effet déjà été président de club, responsable régional, président de la fédération française de cyclisme, à la tête de l'Union cycliste européenne, président du Conseil du cyclisme professionnel... Mais c'est maintenant, à 44 ans, la présidence de l'UCI qu'il brigue : "J'ai toujours imaginé être candidat à la présidence de l'UCI mais plutôt en 2021 !" 

David Lappartient brigue la présidence de l'UCI
Le Morbihannais dévoile ses ambitions à la tête de l'Union cycliste internationale à Stéphane Izad et Philippe Beaugey

Si le Morbihannais y va dès 2017, c'est qu'en tant que vice-président, il n'est souvent pas d'accord avec son président, l'Anglais Brian Cookson : "Nous avons des désaccords, j'estime surtout que l'UCI n'est pas assez transparente."

Dopage mécanique : plus de moyens !


Parmi tous les sujets développés dans son programme (et visible sur le site ourpassion.org) David Lappartient donne notamment son point de vue sur le dospage mécanique. "On doit y consacrer plus de moyens et jumeler les différents types d'intervention. La tablette, seule, ne suffit pas, c'est un ensemble de mesures qu'il faut mettre en place."

Ses ambitions sont claires : "Je veux faire de l'UCI une fédération forte et repectée, en améliorant sa capacité d'influence dans le mouvement olympique", inscrit-il d'entrée de jeu dans sa vidéo de promotion.

Le Morbihannais n'y va pas par quatre chemins : s'il se présente, c'est pour gagner. Face à lui, il aura un autre candidat : l'actuel président de l'Union cyliste internationale, l'Anglais Brian Cookson. Réponse le 21 septembre prochain. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Brest : sept ministres dont Édouard Philippe attendus ce vendredi

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne