Lanouée : du matériel de sons saisi par les gendarmes lors de la free-party

© MaxPPP
© MaxPPP

Suite à la free-party qui s'est déroulée du 1er et 3 décembre en forêt de Lanouée, aux Forges dans le Morbihan, les gendarmes ont fait part de leurs interventions en marge de la rave.

Par Thierry Peigné

Des milliers de festivaliers ont fait la fête sur un terrain en forêt de Lanouée du vendredi après-midi au dimanche soir. Cette free-party se voulait revendicative et en réaction aux différentes saisies de matériels effectuées par les forces de l'ordre lors de free-partys en Bretagne et considérées comme "abusives" par les participants, .

Selon le recensement des gendarmes, au plus fort de l’événement, les participants étaient entre 3 000 et 3 500 venus avec quelque 500 véhicules.

Pour surveiller cet événement musical sauvage et non déclaré, la gendarmerie avait déployé un dispositif de de 56 militaires afin "de prévenir tous risques pour les participants". La préfecture a supervisé la mise en place de postes de secours de la protection civile et d'associations de prévention.

Dans son communiqué, la gendarmerie du Morbihan rappelle que "ces rassemblements donnent lieu à l'obligation pour les organisateurs de déclarer leurs projets aux préfets des départements sur le territoire desquels les rave-parties sont prévues" (...) et l'obligation pour les organisateurs de prendre contact avec les représentants de la gendarmerie, des pompiers et des associations de secouristes "afin de déterminer avec ceux-ci les conditions d'une meilleure garantie de la sécurité et de la santé des participants." ,

Saisie de matériels

La free-party de ce week-end n'ayant pas été déclarée, de nombreux matériels ont été saisis : deux platines, une enceinte, des câbles, des disques vinyles, du matériel pyrotechnique de scène, des supports de scènes, un compteur électrique et des spots lumineux. 

Multiples infractions relevées

16 procédures pour conduite sous l'emprise d'un état alcoolique et 13 procédures pour conduite sous l'effet de produits stupéfiants ont été relevées. 29 autres infractions au code la route sont constatées. Un conducteur circulant à bord d'un véhicule volé et en récidive de défaut de permis de conduire a été placé en garde à vue puis incarcéré.

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Trans Musicales 2017 : la programmation expliquée par Jean-Louis Brossard

Près de chez vous

Les + Lus