Biche, le thonier à voiles de Groix, reprend la mer, chahuté par le coronavirus

Le thonier à voiles de l'île-de-Groix est de retour sur l'eau. Pour le plus grand plaisir des amateurs de vieux gréements. Biche a dû bousculer son programme estival, crise sanitaire oblige. L'annulation des différentes fêtes maritimes fragilise la trésorerie de l'association.

Le thonier à voiles de l'île-de-Groix a repris la mer. Cet été, il naviguera surtout dans la rade de Lorient
Le thonier à voiles de l'île-de-Groix a repris la mer. Cet été, il naviguera surtout dans la rade de Lorient © Corentin Bélard/France Télévisions

A bord, pas plus de vingt personnes autorisées, au lieu des trente habituelles accueillies pour des navigations à la journée. Le thonier à voiles de l'île-de-Groix, dans le Morbihan, a repris du service. A vitesse réduite et avec des mesures sanitaires obligatoires.
Les gestes barrière sur le Biche font désormais partie de la balade en mer. Avant chaque manoeuvre à la voile, on se lave les mains au gel hydroalcoolique et on porte des masques.

 

Mesures sanitaires à bord du Biche qui a réduit aussi sa capacité d'accueil pour la navigation à la journée
Mesures sanitaires à bord du Biche qui a réduit aussi sa capacité d'accueil pour la navigation à la journée © Stéphane Izad/France Télévisions


Conséquence de la Covid : 50.000 euros de recettes en moins


L'après-Covid n'est pas une mince affaire à gérer pour l'association "Les Amis du Biche", qui a perdu près de 40 % de son chiffre d'affaires. L'annulation des Fêtes maritimes à Brest, Douarnenez ou encore Saint-Nazaire cette année crée des trous dans la raquette. Le manque à gagner est évalué à 50.000 euros (sur un budget de fonctionnement de 120.000 euros). "On articule tout notre programme de croisères, de sorties de journée autour de ces grands événements, indique Marc Maussion, président de l'association. Leur annulation met en l'air tout notre planning". Ce qui veut dire aussi : pas de recettes liées à ces événements.
 

 

Pour amortir le choc et ne pas puiser dans les réserves qui servent également au gros entretien du thonier, le Biche effectuera uniquement des sorties à la journée en juillet et en août. "On a pris l'option de rester à Lorient et de proposer ces sorties au public". Une manière de contourner l'écueil pour ne pas se retrouver le bec dans l'eau.

 

Pendant une journée, le public fait partie intégrante de l'équipage du Biche
Pendant une journée, le public fait partie intégrante de l'équipage du Biche © Stéphane Izad/France Télévisions

 

Biche est le dernier thonier-dundée à voiles de l'Atlantique. 80 ans après son lancement aux Sables-d'Olonne, il a été remis à l'eau en 2012 à Groix. Il a fallu trois ans pour le restaurer : une coque remise à neuf par les Chantiers du Guip, un gréement redessiné et mis en oeuvre par l'association "Les Amis du Biche", des voiles taillées par la maison Burgaud sous la supervision de l'architecte naval François Vivier. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile coronavirus/covid-19 santé société