Faux procès de Guillaume Seznec : les jurés l'acquittent

Publié le Mis à jour le

Des magistrats et des avocats lorientais ont rejoué, jeudi 4 octobre, le procès de Guillaume Seznec, condamné aux travaux forcés à perpétuité pour le meurtre de Pierre Quéméneur, en 1924. Organisée dans le cadre de la première Nuit du droit, la reconstitution du procès a réservé quelques surprises.


Guillaume Seznec, négociant de Morlaix (Finistère), condamné aux travaux forcés à perpétuité pour le meurtre du conseiller général finistérien a été acquitté ce 4 octobre à Lorient. Il a été acquitté, pour le meurtre de Pierre Quéméneur, conseiller général et pour le faux en écriture, dont il était soupçonné pour obtenir une propriété à Plourivo (Côtes-d’Armor). 

Les dix jurés (choisis parmi le public) et les trois magistrats ont donc tranché, après 3 h de procès, rejoué à l'occasion de la nuit du droit à Lorient, ce 4 octobre. 
 


Les témoins qui avaient pour la plupart revêtus des costumes de l'époque, se sont succédé à la barre. Parmi eux, beaucoup d'avocats et de fonctionnaires du ministère de la justice. Denis Seznec, le petit fils de Guillaume Seznec était aussi présent.
 


L’objectif des magistrats lorientais lors de cette nuit du droit était de faire découvrir le fonctionnement de la justice au public présent. 
La nuit du droit, c'était aussi à Brest, Lorient ou Rennes où des conférences ont été organisées.