Lorient : les ventes de produits lyophilisés explosent face aux craintes de ruptures de stock dues au coronavirus

Des commandes inattendues pour Lyophilise&co. Face à l'inquiétude de la population provoquée par l'épidémie de coronavirus et les risques de rupture de stock dans les magasins, les ventes de la société lorientaise font un bond.

© Stéphane Izad

Créé en 2010 et spécialisé dans les repas désydratés pour les marins et les voyageurs de l'extrême, Lyophilise&co ne s'attendait pas à ce nouveau marché.

Avec sa boutique en ligne, l'entreprise d'Ariane Pehrson livre aujourdh'ui ses préparations dans 45 pays. Repas lyophilisés mais aussi plats préparés et produits complémentaires alimentaires comme les barres et les boissons énergetiques. Une présence sur le net qui lui assure 70 % de son chiffre d'affaires en temps normal, en plus des ventes dans ses propres locaux.

Ses produits, à très longue conservation, sont à l'origine conçus pour une clientèle basée dans des zones à risques, des zones de conflits ou en situation extrême.


"Avec le coronavirus, nos commandes ont quadruplés voir plus !"


Mais depuis mi-février et l'apparition du Covid-19, avec la peur de manquer de produits de consommation qui s'installe dans certains foyers, les commandes ont quadruplés.

L'entreprise avait déjà constaté de nouveaux profils parmi sa clientèle, notamment des survivalistes, des individus qui se préparent à une catastrophe globale. Aujourd'hui, ce sont des particuliers qui se manifestent afin de réaliser des réserves alimentaires.

Ariane Pehrson est la première surprise : "jamais on aurait imaginé ça, mais on fait face. C'est bien pour nous mais c'est morose tout de même ! Beaucoup de particuliers nous on passé commande pour des stocks de un à trois mois, pour des paniers allant de 1 500 à 4 000 euros ! Il y a aussi des institutions, des ONG  et des entreprises, qui souhaitent s'organiser en cas de confinement, afin de pouvoir continuer leur activité, comme ce laboratoire de recherche qui devra fonctionner 24/24!"

La société tente de fournir au plus vite sa clientèle, malgré des ruptures de produits. Tous les fabricants européens du secteur sont également très sollicités.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation coronavirus/covid-19 santé société économie