Une page sombre de l'histoire de la Compagnie des Indes racontée en BD

Publié le Mis à jour le
Écrit par Eric Nedjar

Parmi toutes les animations organisées par la ville de Lorient pour fêter ses 350 ans, une exposition et une bande dessinée racontent une histoire peu connue. Celle de 80 esclaves embarqués sur un navire de la Compagnie des indes en 1761, abandonnés sur un îlot désert au large de Madagascar.

Le 31 juillet 1761, l'Utile, navire de la Compagnie française des Indes orientales dont le siège se trouve à Lorient, s'échoue sur l'île de Sable (rebaptisé île Tromelin), un îlot désert de 1 km² au large de Madagascar. À son bord ont été entassés 160 esclaves malgaches achetés en fraude, destinés à être vendus à l'île de France (l'Île Maurice actuelle). Après avoir réussi à construire une embarcation de fortune à l’aide de matériaux récupérés, l'équipage regagne Madagascar mais ne peuvent embarquer avec eux la totalité des esclaves. Aussi est-il promis de revenir bientôt.

Seuls, sur un îlot de sable d'1 km2

Ce n'est que quinze ans plus tard, le 29 novembre 1776, que La Dauphine, placée sous le commandement du chevalier de Tromelin revient vers l'île. Parmi les 80 esclaves abandonnés, seuls 8 ont survécu, sept femmes et un enfant de huit mois. 

Une BD pour sortir de l'oubli

Cette triste histoire, Sylvain Savoïa, auteur et dessinateur, nous la fait revivre dans la bande dessinée "Les esclaves oubliés de Tromelin". Pour cela, il a pu intégrer une équipe d’archéologues et de scientifiques dans le cadre d’une expédition menée sur l’île Tromelin en 2008. "Ce que je voulais éviter dans les esclaves oubliés, c’est de verser dans le côté romanesque et de ramener des choses qui n’appartiennent qu’à moi. Je suis resté le plus près possible des faits historiques et des découvertes qui ont pu être faites."

Une BD, une exposition

Publiée aux éditions Dupuis, la bande dessinée, "Les esclaves oubliés de Tromelin", fait aussi l’objet d’une exposition que l’on peut découvrir jusqu’au 30 octobre au musée de la Compagnie des Indes à Port Louis, ainsi qu' à la Maison de l'Agglomération (Lorient) dans le cadre des 350 ans de la ville.

Sylvain Savoïa, auteur et dessinateur, devant une réplique de "L'utile".