Zelda et Sarabi, deux tigresses viennent de rejoindre les Terres de Nataé à Pont-Scorff

Publié le

Les deux tigresses, Zelda et Sarabi, nées dans un cirque, vivaient dans un parc, en France qui ferme ses portes. Elles viennent d'être accueillies aux Terres de Nataé à Pont-Scorff, pour tenir compagnie à une autre tigresse, Maïa, qui s'est retrouvée seule après la mort de son frère, au printemps.

Les Terres de Nataé l'ancien zoo de Pont Scorff dans le Morbihan, ont été contactées pour recueillir les deux animaux. Ces tigresses, Zelda, la dorée et Sarabi, la blanche, sont nées il y a neuf ans dans un cirque et vivaient depuis dans un parc en France, aujourd'hui contraint de fermer ses portes. Les deux félins se portaient très bien, indique la structure morbihannaise, qui depuis sa création en mai 2021, s'est donnée pour vocation "d'accueillir des animaux en situation d'urgence", d'être un refuge pour les espèces menacées, afin de permettre leur protection, leur conservation et leur réintroduction.

La solitude de Maïa

Au printemps dernier, l'un des deux tigres du parc morbihannais mourait d'une tumeur maligne. Sa sœur Maïa s'est ainsi retrouvée seule. "Et malgré les efforts de toute l’équipe de soigneurs et des vétérinaires, exprimait parfois sa lassitude", précisent les équipes des Terres de Nataé. Maïa a passé ses six premières années de vie avec son frère. Même si le tigre est par nature un animal solitaire, les soigneurs sentaient qu'elle vivait mal cette nouvelle solitude.

Son enclos a alors été agrandi, multiplié par trois, avec un bassin, de nouveaux agréés et une plate-forme. Elle est aujourd'hui méconnaissable et l'arrivée de nouvelles compagnes devraient encore adoucir son existence.

Deux nouvelles compagnes pour Maïa

Zelda et Sarabi, sont arrivées dans le Morbihan le 7 octobre dernier. En pleine forme mais perturbées par le changement, elles prennent depuis leurs marques progressivement dans leur nouvel habitat, qu'elles découvrent peu à peu. Elles sont d'ores et déjà visibles pour les visiteurs. Dans un premier temps, elles ne peuvent voir Maïa qu'à distance, avant prochainement de pouvoir partager leur territoire, selon un protocole précis établi par les vétérinaires et les soigneurs et qui exige une observation attentive de leurs comportements.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité