• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pollution du Grande America : les associations de sauvegarde des oiseaux se préparent

Centre de sauvegarde et de soins des oiseaux Volée de piaf à Languidic (Morbihan) / © France 3 Bretagne - C. Jauneau
Centre de sauvegarde et de soins des oiseaux Volée de piaf à Languidic (Morbihan) / © France 3 Bretagne - C. Jauneau

Alors que la Préfecture maritime de l'Atlantique annonce ce lundi 18 mars que les côtes françaises ne devraient pas être touchées cette semaine par la pollution due au naufrage du Grande America, les associations de protection des animaux se préparent à récupérer et soigner des oiseaux mazoutés.

Par Thierry Peigné


Avec le naufrage du Grande America et les risques de pollution des côtes françaises souillées par le fioul qui s'échappe des réservoirs du navire qui git depuis quelques jours à 4 600 m de fond, des images de marées noires et le spectre d'un nouveau désastre écologique sont dans tous les esprits.

Si les autorités se battent pour éviter que les nappes d'hydrocarbures viennent souiller les plages, de leur côté, les associations de protection des oiseaux se préparent à une éventuelle arrivée d'oiseaux mazoutés. 

C'est le cas du centre de sauvegarde de la faune sauvage "Volée de Piafs", basé à Languidic près de Lorient. Tout le monde est sur le qui-vive et le centre est en relation quotidenne avec les centres de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux).
 

Une coordination des centres de soins

Car l'heure est à la coordination entre les centres du littoral Atlantique. Selon Didier Masci, responsable du centre "Volée de Piafs", l'idée est de se "dispatcher" les oiseaux suivant leur nombre à arriver sur les différents secteurs géographiques.

Fort de l'expérience des marées noires précédentes, pas question qu'un centre de soins soit submergé par une arrivée massive d'animaux mazoutés alors que d'autres seraient dans l'attente d'oiseaux à prendre en charge. De même, il est important de se répartir les oiseaux englués en fonction de leurs espèces, certains grands oiseaux ne pouvant se retrouver avec d'autres petites espèces.

Une fois récupérés, les oiseaux doivent être "stabilisés" en centre de soins pour qu'ils puissent se déstresser et reprendre un peu de poids avant d'être lavés dans un centre de lavage. Il en existe cinq sur le littoral atlantique.
 

Pénurie de centres de lavage

Pour Didier Masci, ces cinq centres de lavage des oiseaux sont insuffisants pour faire face à une arrivée massive d'oiseaux mazoutés. Quand un animal est récupéré dans son centre de sauvegarde, il doit l'envoyer dans le seul centre de lavage de Bretagne, celui de la LPO de l'Ile Grande à Pleumeur Bodou dans les Côtes d'Armor.

Il aimerait que son centre devienne centre de lavage et de formation de bénévoles aux pratiques spécifiques de nettoyage des oiseaux. Il estime l'investissement à 200 000 euros.
 

Que faire si vous trouvez un oiseau mazouté ? 

Même si les côtes menacées par les nappes d'hydrocarbure sont celle de la région nouvelle Aquitaine, la période actuelle correspond à la fin de la migration pour de nombreuses espèces d'oiseaux. Certainnes sont en stationnaire au large de nos côtes.

Au cas où vous vous retrouveriez face à un oiseau mazouté, voici les conseils rappelés par la LPO. 
  • Avant tout, ne vous mettez pas en danger, surtout si les conditions météorologiques ne sont pas bonnes.
  • Si l'oiseau est vivant, voici la marche à suivre
  • Ne le touchez pas sans gants, les produits qui le recouvre peuvent être toxiques voire cancérigènes. Protégez-vous les voies respiratoires. Approchez-le côté mer pour ne pas le repousser à l'eau et l'attraper le plus doucement possible. Utilisez une couverture, une veste, un tissu afin d'immobiliser l'animal sans risque en veillant à maintenir les ailes collées au corps et à couvrir la tête (pour ne pas effrayer l’oiseau).
  • Lors de la manipulation, tenez l'oiseau écarté de votre visage et faites attention au bec, En attendant son transport, placez l'oiseau à l'abri dans un carton percé de trous et garni de papier et maintenez-le au chaud et au calme. Il ne faut en aucun cas lui donner à boire ou à manger, ni tenter de le laver vous-même.
  • Attention : Le transport des espèces protégées est réglementé et les particuliers qui veulent acheminer un oiseau vers un centre de sauvegarde doivent obligatoirement prévenir le centre  de leur arrivée, en précisant le nombre d'oiseaux, et les espèces transportées et effectuer le transport dans les plus brefs délais.

A lire aussi

Sur le même sujet

Réaction des équipes de l'école primaire

Les + Lus