Arnaud Beltrame, le gendarme décédé dans l'attaque de Trèbes avait des attaches dans le Morbihan

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, le gendarme décédé suite à l'attaque terroriste de Trèbes dans l'Aude, le 23/03/2018 / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/ Claude Boyer via Maxppp
Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, le gendarme décédé suite à l'attaque terroriste de Trèbes dans l'Aude, le 23/03/2018 / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/ Claude Boyer via Maxppp

Arnaud Beltrame, le gendarme qui s'est offert au terroriste comme otage dans le supermarché de Trèbes, est mort. "Jamais la France n'oubliera son héroïsme", a réagi le ministre de l'Intérieur. Sa mère, qui réside à Trédion dans le Morbihan, ne s'étonne pas de l'acte de bravoure de son fils.

Par T. P.

Arnaud Beltrame est "mort pour la patrie". C'est par un tweet à 6h du matin ce vendredi 24 mars, que Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur a annoncé le décès du lieutenant-colonel de gendarmerie qui s'était livré, la veille, au ravisseur en échange de la libération d'une otage dans un magasin Super U de Trèbes, près de Carcassone.

C'est alors qu'il avait pris la place d'une femme otage, à l'intérieur du supermarché, que le gendarme a été grièvement blessé par le terroriste qui lui a tiré dessus à plusieurs reprises. "Le lieutenant-colonel avait laissé son téléphone ouvert sur la table. Nous avons pu entendre ce qu'il s'est passé et c'est lorsqu'on a pu entendre les coups de feu que le GIGN est intervenu", a précisé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb. L'officier est mort samedi des suites de ses blessures.
 

Portrait du lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame
Récit : France 3 rédaction nationale

Nommé officier adjoint au commandement du groupement de gendarmerie de l'Aude en 2017, Arnaud Beltrame, 45 ans, marié, sans enfants, est passé par la gendarmerie mobile, à Satory (Yvelines), la Garde républicaine et la compagnie de gendarmerie du Sud-Manche, à Avranches, qu'il a dirigé de 2010 jusqu'en 2014.


Émotion à Trédion dans le Morbihan

Ce samedi à Trédion, village morbihannais près de Vannes, les habitants ne manquent pas de réagir à la mort du gendarme et saluent dans la douleur son acte d'héroïsme. Depuis les années 2000, la mère d'Arnaud Beltrame passe sa retraite dans le village d'où est originaire la famille du gendarme. 
 

Émotion à Trédion, où réside la famille d'Arnaud Beltrame, le gendarme mort en héros à Trèbes
Il mérite le respect et l’admiration de la Nation… C’est par ces mots que le Président de la République a rendu hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame… Le gendarme qui s’était proposé en échange d’un otage à Trèbes dans l’Aude, est décédé des suites de ses blessures… Son geste héroïque suscite l’émotion partout en France, et particulièrement dans le village breton où il avait des attaches, celui de Trédion près de Vannes… Intervenants : Yvette, voisine de la famille du gendarme - Gérard, voisin de la famille - Jean-Pierre Rivoal, maire de Trédion (SE) - Jean-Pierre, habitant de Trédion - Reportage : S. Izad - B. Galmiche


"C'est sa raison de vivre, défendre la patrie."

Interrogée vendredi soir, la mère du gendarme a déclaré au micro d'RTL : "Je savais que c'était forcément lui." "Il a toujours été comme ça. C'est quelqu'un qui, depuis qu'il est né, fait tout pour la patrie, qui donne de lui. Il est connu comme ça par toute la famille. Ceux à qui j'en parle, me disent que ça ne les étonnent pas." Et d'ajouter : "C'est sa raison de vivre, défendre la patrie." "Il me dirait : 'Je fais mon travail maman, c'est tout.'", a-t-elle expliqué. "Cela fait partie de sa façon d'être."
 
Sur RTL ce samedi, Cédric Beltrame, le frère du gendarme précise que son frère "savait certainement qu'il n'avait pratiquement aucune chance" : "Il est parti en héros et c'est la réalité aujourd'hui", "ce qu'il a fait ça va au-delà de l'engagement de son métier", a t-il dit. "Il a été très conscient de ce qu'il a fait", "il n'a pas hésité une seconde", a-t-il poursuivi, jugeant le terme de "héros" "parfaitement approprié". "Il a donné sa vie pour quelqu'un d'autre, pour un inconnu, même pas pour quelqu'un de sa famille", a-t-il encore souligné.
 

Passé par l'École militaire InterArmes de Coëtquidan

Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame avait une autre attache en Bretagne puisqu'il était sorti major de promotion en 2001 à l'École militaire InterArmes de Coëtquidan après deux ans de formation. Ce samedi, l'École lui a rendu hommage en observant une minute de silence. Ses anciens camarades de promotion salue sa mémoire.


A lire aussi

Sur le même sujet

Un procès pour essayer d'éclairer la mort de Clément Méric

Les + Lus