Auray : le caractère humoristique des toiles de Xavier Marabout parodiant Tintin reconnu par la justice

Xavier Marabout, peintre Vannetais, vient de gagner une première manche contre la Société Moulinsart, détentrice des droits de Tintin. Le tribunal de Rennes a validé l'intention humoristique de l'artiste dans ses toiles .

Le peintre Xavier Marabout devant ses toiles humoristiques, mêlant des références à l'univers de Tintin et du peintre américain Edward Hopper © Gilles Le Morvan, France3 bretagne

"Pour moi, il y a une limite au droit d’auteur. C’est le droit de parodier. Je ne pense pas porter atteinte au droit moral d’Hergé avec mes œuvres." nous confiait avant son procès le peintre vannetais Xavier Marabout.

Ce lundi 10 mai, le Tribunal de Rennes lui a donné gain de cause, rejetant la plainte pour contrefaçon et atteinte au droit moral.

Depuis quatre ans en effet , La société Moulinsart, détentrice des droits de Tintin, lui réclamait entre 10 000 et 15 000 euros de dommages et intérêts, et surtout l'arrêt de toute parodie de  Tintin dans ses toiles.

Une victoire pour Bertrand Ermeneux, avocat de Xavier Marabout, et même une première. Dans les cas précédents, les artistes avaient été déboutés, notamment pour atteinte à caractère pornographique des oeuvres de Tintin.

 

Le tribunal a reconnu l'exception de parodie et l'intention humoristique exprimée par mon client. Pour la justice, cet humour réside dans le caractère décalé qui consiste à mêler les univers de Tintin et du peintre américain Edward Hopper.

Maître Bertrand Ermeneux, avocat de Xavier Marabout

La société Moulinsart dispose d'un mois pour faire appel de la décision.

partager
Auray : le caractère humoristique des toiles de Xavier Marabout parodiant Tintin reconnu par la justice
    Partager Facebook Messenger Whatsapp SMS Mail Twitter Flipboard
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société art culture