• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Notre-Dame-des-Landes : la majorité régionale ne veut pas d'une consultation élargie à la Bretagne

© AFP
© AFP

Lors de la session d'orientation budgétaire du conseil régional de Bretagne ce jeudi, la majorité régionale a fait savoir qu'elle ne juge pas souhaitable que les Bretons participent au référendum local sur NDDL. "C'est à l'Etat de décider" a justifié le vice-président Gérard Lahellec.

Par Thierry Peigné

Alors que se prépare une nouvelle manifestation des opposants à l'aéroport Notre-Dame-des-Landes samedi aux abords de la ZAD, la question de faire participer les Bretons au référendum sur l'opportunité de l'aéroport promis par François Hollande a fait débat ce jeudi au conseil régional.

Il faut dire que la question des limites de ce référendum local agite le monde politique depuis qu'il a été annoncé le 11 février dernier par le Président Hollande. Pour calmer le débat, Manuel Valls a précisé que le périmètre du vote sera défini localement, mais Matignon a également suggéré le département de la Loire-Atlantique. En Bretagne, François Goulard, le président (Les Républicains) du conseil départemental du Morbihan et Jean-Luc Chenut, le président socialiste du conseil départemental d'Ille-et-Vilaine ont déjà fait savoir qu'ils souhaitaient ardemment que les habitants de leur département respectif puissent aussi s’exprimer sur un dossier qui les concerne directement, sur "un périmètre en rapport avec les enjeux du dossier".


Une participation légitime des Bretons pour l'opposition

C'est dans ce contexte que ce jeudi, dans l'hémicycle du conseil régional, David Robo, conseiller régional d’opposition a posé la question de la légitimité de faire participer tous les Bretons à cette consultation, surtout que "la Région a adhéré au syndicat mixte de Notre-Dame-Des-Landes et versé une subvention de près de 30 millions d'euros" . Il a ainsi posé la question à Jean-Yves Le Drian, le président de la Région :"Que comptez-vous faire pour que les Bretons puissent s’exprimer ?" a demandé le maire de Vannes.

C'est à l'Etat de décider pour la majorité

La réponse a été apporté par Gérard Lahellec, le vice-président en charge des transports, le président de la Région lui laissant le soin de répondre. Gérard Lahellec a tenu à rappeler que le contour de l'enquête publique de 2006 sur ce projet d'aéroport du Grand Ouest avait été limité à la Loire-Atlantique.
Selon lui, il est difficile d' "avoir un avis sur le contour d'une consultation dont on ne connait pas la question et ce serait ajouter de la confusion".

"C'est au maître d'ouvrage, donc ici l'Etat, de prendre les initiatives" a-t-il ajouté


Gérard Lahellec, vice-président chargé des transports
Gérard Lahellec (PC), vice-président du Conseil Régional de Bretagne, chargé des transports intervient sur le contour du référendum pour l'Aéroport de Notre-Dame-Des-Landes

Si la question du périmètre de cette consultation n'a pas fini de faire débat, le calendrier avance puisque le Premier ministre Manuel Valls a indiqué mardi 16 février que les modalités précises du référendum seraient établies d’ici "un mois au plus".

La question du référendum sur NDDL au conseil régional de Bretagne
Gilles Le Morvan, journaliste France 3 Bretagne - Marc Le Fur, conseiller régional LR - David Robo, conseiller régional LR - Gérard Lahellec, vice-président du Conseil régional de Bretagne, chargé des transports / Reportage : G. Le Morvan - P. Soulabaille


A lire aussi

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus