“Pas de bla-bla, des résultats” selon Richard Ferrand (LREM):

© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP

"Pas de bla-bla, des résultats", a résumé ce lundi Richard Ferrand, le président du groupe LREM à l'Assemblée nationale après l'entretien télévisé d'Emmanuel Macron dimanche soir.

Par AFP

"Pas de bla-bla, des résultats, c'est ça que veulent les Français", a lancé le député du Finistère sur Europe 1. "C'est pas de ma faute si certains de vos confrères ont choisi de faire dix ou quinze minutes sur le fameux «bordel». Il aurait mieux valu parler d'Europe et d'écologie. Mais vous connaissez la liberté de la presse", a cinglé Richard Ferrand, comme on lui faisait observer que le chef de l'Etat n'avait parlé ni d'Europe, ni d'écologie.

"dépasser un certain nombre de clivages"


"Il ne faut pas aujourd'hui chercher à savoir ce qui est de droite, de gauche, etc.", a répondu cet ancien élu socialiste, interrogé sur le budget et notamment sur la suppression partielle de l'ISF. "Le fondement même de la démarche que nous avons conduite depuis la campagne électorale est justement de dépasser un certain nombre de clivages et de faire ce qui est efficace et juste. Par conséquent il faut changer de manière de lire ce que nous faisons et ne pas prendre des codes anciens pour des pratiques nouvelles. Sinon personne ne comprendra", a-t-il développé.

Comment va se traduire l'annonce présidentielle sur l'intéressement et la participation des salariés ? " D'abord, ça c'est le boulot des parlementaires, donc je reviendrai vous l'expliquer". L'expulsion des étrangers en situation irrégulière ayant commis un délit "quel qu'il soit" annoncé par M. Macron ? "C'est après un certain nombre de décisions de justice que cela peut intervenir", a précisé Richard Ferrand.

Sur le même sujet

L'intersyndicale d'Ouest-France appelle à la grève

Les + Lus