• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Pétition : la jeune enseignante va rejoindre sa fille polyhandicapée

Tiphaine Perdoux et sa fille Callie atteinte du syndrome de Vacter / © Mickaël Michel
Tiphaine Perdoux et sa fille Callie atteinte du syndrome de Vacter / © Mickaël Michel

Tiphaine Perdoux, professeur des écoles stagiaire dans les Hauts-de-Seine avait lancé une pétition pour obtenir sa mutation en Bretagne près de sa fille lourdement handicapée. Vendredi soir, la bonne nouvelle est arrivée : la jeune femme est mutée dans le Morbihan à la rentrée prochaine.

Par Catherine Deunf

"Soulagée, très soulagée," déclare Tiphaine Perdoux. On peut enfin se projeter, avoir un avenir serein et moins précaire". Il y a quelques jours, nous vous relations le combat de cette jeune mère, professeur des écoles dans les Hauts-de-Seine, qui avait lancé une pétition afin d'être mutée en Bretagne près de sa fille polyhandicapée.
Le rectorat de Versailles a accepté de laisser cette  jeune professeur des écoles stagiaire, quitter la région parisienne pour finir son stage en Bretagne, près de son mari et ses deux filles. La cadette, Callie, atteinte du syndrome de Vacter, suit un traitement médical lourd.

La réponse de l'administration

"Monsieur le recteur a réexaminé votre situation et accordé votre mutation pour terminer votre stage dans l'académie de Rennes, lui a annoncé le cabinet du rectorat par téléphone, " qui regrette la mise sur la place publique de cette affaire. En fait, les instructions venaient visiblement de la ministre de l'Education en personne, à qui la pétition était adressée. Dans sa réponse, Najat Vallaud-Belkacem annonce :

La situation de cette famille m’a touchée et cette demande m'a parue légitime. J’ai donc fait procéder à une intervention à titre exceptionnel, afin que Mme Perdoux puisse finir son stage dans l’académie de Rennes. 


Tiphaine Perdoux se dit amusée par cette réponse : "Je lui avais adressé cinq courriers et il y a une erreur dans le nom du sydrome dont souffre Callie (Vacter et non vacher)." En dix jours, la pétition aura obtenu plus de 62 000 signatures et mobilisé de nombreux média. " L'ampleur que ça prenait leur a fait peur, assure Tiphaine Perdoux. Je remercie tous les signataires."

Reprendre le chemin de l'école

La jeune femme, qui avait cessé de travailler depuis quelques mois pour rester près de sa fille, se dit ravie de reprendre le chemin de l'école, de couper avec la maladie et de retrouver des élèves.

J'étais timide et réservée. Toute cette bataille m'a donné envie de me battre, de me donner à fond pour ma carrière. Je ne me laisserai plus marcher sur les pieds.


Ce combat, Tiphaine, l'a aussi mené pour que ce statut de professeur des écoles stagiaires évolue, pour que face aux accidents de la vie les jeunes enseignants puissent bénéficier de mutation même s'ils ne sont pas encore titulaires.

De son côté, le rectorat de Versailles, joint par téléphone, n'a pas donné suite à nos demandes d'interview. Le service de presse s'est contenté d'indiquer que "l'affaire est réglée".

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview François Floret

Les + Lus